Sciences

La mécanique du piège à nectar

ActualitéClassé sous :Magazine Science , oiseau , zoologie

-

[EN VIDÉO] La mécanique du piège à nectar  Une fois étendus, les deux tubes composant la langue des colibris s’ouvrent lorsqu’ils sont immergés, puis se referment automatiquement à la sortie du liquide, piégeant au passage du nectar. 

Une fois étendus, les deux tubes composant la langue des colibris s’ouvrent lorsqu’ils sont immergés, puis se referment automatiquement à la sortie du liquide, piégeant au passage du nectar.

La langue des colibris se compose de deux tubes accolés. Dans un liquide, ils se séparent et se déroulent. Du nectar peut alors pénétrer à l’intérieur. Lors du retrait de l’appendice buccal, les tubes se referment automatiquement en emprisonnant du liquide nutritif. Les oiseaux-mouches disposent donc de véritables pièges à nectar. © Alejandro Rico-Guevara et Margaret A. Rubega, 2011, Pnas Cette vidéo prise en vue dorsale a été ralentie 280 fois.

La mécanique du piège à nectar
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !