Elon Musk a toujours le don de nous surprendre. Pour tester les capacités de réutilisation de l’étage principal du Falcon 9, et voir combien de fois il peut revoler sans remise en état lourde, SpaceX a décidé de faire voler un étage jusqu’à sa défaillance en vol ! Seules les missions Starlink seront concernées par ce « suicide ». Pour l’heure, un même étage a volé avec succès à 10 reprises, depuis son premier vol en mars 2019 et le dernier survenu début mai !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Starship : le rêve martien de SpaceX Dans cette vidéo, SpaceX présente le vaisseau Starship, un véhicule de transport spatial dont Elon Musk espère qu'il amènera les premiers astronautes sur Mars.

Le 9 mai, un lanceur Falcon 9 a mis sur orbite 60 satellites Starlink, ce qui a porté à 1.550 le nombre de satellites de la constellationconstellation Starlink en orbite. Mais, là n'était pas l'intérêt de ce vol. En effet, pour la première fois, un Falcon 9 a utilisé un étage principal qui a volé 10 fois. Une performance remarquable. Cet étage, le B1051, avait été utilisé pour la première fois en mars 2019 lors du premier vol de démonstration du Crew Dragon. Il a ensuite été réutilisé lors des lancements des satellites Radarsat (juin 2019), SXM-7 (décembre 2020) et à six autres reprises pour des missions StarlinkStarlink.

SpaceX avait depuis longtemps fixé à 10 vols la réutilisation de son étage principal, un objectif justifié pour l'intérêt économique. Ces derniers mois, cependant, les dirigeants de l'entreprise ont suggéré que l'étage principal du Falcon 9 pouvait voler plus de 10 fois ! « Il ne semble pas y avoir de limite évidente à la réutilisation de l'étage », avait aussi déclaré Elon MuskElon Musk, le 23 avril après le lancement de Crew-2 avec à son bord Thomas PesquetThomas Pesquet (mission Alpha). Pour savoir à quoi s'en tenir, Elon Musk a pris la décision de « tester un étage jusqu'à l'échec lors d'une mission Starlink ». La perte de 60 satellites Starlink est sans aucune conséquence pour la constellation qui à terme en comptera plusieurs milliers ! SpaceX n'a pas précisé si c'est l'étage qui vient de voler le 9 mai qui sera poussé jusqu'à l'échec ou un autre, qui pourrait être le B1049 et qui devrait bientôt voler une dixième fois.

Voir jusqu'où va la fiabilité de l'étage principal du Falcon 9

Le but n'est pas une chasse au record, mais de démontrer tout le potentiel technique de l'étage ainsi que la viabilité du modèle économique de SpaceX qui s'appuie sur la réutilisabilité. À cela s'ajoute que si l'on se fie aux déclarations d'Elon Musk, cet étage est supposé à terme pouvoir revoler une dizaine de fois, sans maintenancemaintenance majeure avec une remise en état en 24 heures et jusqu'à 100 fois au total avec des opérations spécifiques. Opérations spécifiques qui n'ont pas été officiellement détaillées mais dont on aimerait bien connaître la nature afin de se faire une idée précise du niveau du gain économique gagné sur le coût d'un lancement, estimé à ce jour entre 30 et 50 %. Aujourd'hui, le délai de remise en vol annoncé est de cinq semaines et le coût de remise en état de l'ordre d'un million de dollars.

Bien que d'importantes objections continuent d'être opposées quant à la réutilisabilité, s'agissant notamment de son modèle économique, la rupture opérée par SpaceX, consistant à ramener son étage en position verticale, est éclatante. Comme le souligne le Cnes, « la possibilité de réduire les coûts par la réutilisation de tout ou partie du lanceur est une idée aussi ancienne que les lanceurs, mais il faut reconnaître à SpaceX le mérite d'avoir démontré que c'était techniquement et économiquement possible, à condition de procéder par étapes ». Reste à savoir où sont les limites de l'étage principal du Falcon 9.