C’était jusqu'à présent de nature spéculative, désormais c'est officiel. La Chine a opté pour un nouveau design de sa fusée lunaire Long March 9, incluant de la réutilisation. Un premier modèle a été exposé en maquette lors du grand salon de l’air et de l’espace de Zhuhai, au sud du pays, il y a une dizaine de jours.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Futura Live : Lancement d'Artemis I Futura Live vous dévoile les coulisses en direct du lancement d'Artemis I pour la Lune !

La fuséefusée qui emmènera les premiers astronautes chinois sur la Lune sera donc réutilisable. Son design a été confirmé par un officiel de la CALT, China Academy of Launch vehicle Technology, à la télévision chinoise le 7 novembre.

L'ancien design correspondait à celui de la Long March 5, mais en géant. La LM-5 est la plus puissante fusée chinoise en exercice. C'est elle qui a envoyé dans l'espace la mission de récupération d'échantillons lunaires Chang'e 5, la mission martiennemission martienne Tianwen-1, ou encore les modules de la nouvelle station spatiale chinoise. L'ancienne version comptait un corps central équipé de nouveaux moteurs, accompagné de plusieurs boostersboosters latéraux à propulsion liquideliquide qui étaient seulement des corps centraux de la Long March 5 ! Le nouveau design réutilisable adopté est radicalement différent.

Maquette de la Long March 9 (en gris) exposée à côté d'autres fusées de la CALT, dont la Long March 5 (à droite). © Zhuhai Airshow
Maquette de la Long March 9 (en gris) exposée à côté d'autres fusées de la CALT, dont la Long March 5 (à droite). © Zhuhai Airshow

Le design retenu est une mégafusée de trois étages, mesurant 108 mètres de haut et 10 mètres de diamètre ! Le lanceurlanceur super-lourd pèserait 4 180 tonnes et serait ainsi plus puissant que le SLS Block 1. Il pourrait emporter en charge utile :

  • 150 tonnes pour l'orbite basse ;
  • 50 tonnes pour l'orbite de transfertorbite de transfert vers la Lune ;
  • 35 tonnes pour l'orbite de transfert vers Mars.
Maquette de la LM-9. © Zhuhai Airshow
Maquette de la LM-9. © Zhuhai Airshow

La maquette exposée à Zhuhai suggère que seul le premier étage serait réutilisable, à la différence du Starship de SpaceX. On le voit équipé de grid fins, des grilles de guidage aérodynamique indispensables pour contrôler la rentrée atmosphérique.

Fiche technique de la Long March 9. © CALT
Fiche technique de la Long March 9. © CALT

La faible expérience chinoise du réutilisable

Le choix peut surprendre. Pour l'instant, aucune fusée chinoise réutilisable n'a volé. Il existe une myriademyriade de projets. La CALT a déjà fait voler plusieurs fois la fusée Long March 8, version « réutilisable » de la LM-7, fusée notamment utilisée pour envoyer des cargos vers la station chinoise. Seulement, la version actuelle de la LM-8 n'est pas réutilisable et sert juste à tester l'architecture du lanceur. De plus, la Chine manque d'expérience en rentrée atmosphérique.

La Long March 9 devrait décoller en 2030, année au cours de laquelle doit avoir lieu le premier vol lunaire chinois selon un calendrier officiel, qui n'est actuellement pas mis à jour. Si les essais moteurs de la LM-9 viennent de débuter, un changement de design aussi radical entraînera forcément des retards.

Long March 9, la fusée lunaire chinoise. © YouTube