Les images d'InSight posé sur le sol de Mars vu depuis le ciel martien étaient attendues. Plus pour leur caractère ludo-éducatif que pour un intérêt scientifique. Et cette série de clichés, nous la devons à la caméra HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) qui les acquises les 6 et 11 décembre. Découvrez-les avec nos explications !

Cela vous intéressera aussi

Voici les premiers clichés d'InSight vu du ciel, ainsi que d'autres éléments de l'atterrisseur, qui s'est posé avec succès dans la plaine volcanique d’Elysium située près de l'équateuréquateur de Mars le 26 novembre 2018. Ces images ont été acquises par la caméra HiRISE de l'orbiteur Mars Reconnaissance OrbiterMars Reconnaissance Orbiter (MRO) les 6 et 11 décembre.

Divers éléments de l'atterrisseur éparpillés sur le sol martien

En haut à droite, on voit le bouclier thermique. Il semble qu'il ait sa face extérieure, et donc la plus sombre, orientée vers le sol car sa brillance est élevée et même très saturée, probablement du fait de la réflexion spéculaire. Il est par ailleurs localisé sur le bord d'un cratère ce qui aurait posé un problème si c'était le lander InsightInsight qui avait atterri à cet endroit ...

InSight et d'autres éléments de l'atterrisseur photographiés par l'orbiteur MRO de la Nasa. © Nasa, JPL-Caltech, <em>University of Arizona</em>
InSight et d'autres éléments de l'atterrisseur photographiés par l'orbiteur MRO de la Nasa. © Nasa, JPL-Caltech, University of Arizona

Quant à l'atterrisseur (le landerlander) que l'on voit au centre de l'image, on constate qu'il a déplacé de la poussière sur une distance importante. Ce qui a pour effet de révéler la couleurcouleur sombre de la surface sous-jacente (probablement d'origine basaltiquebasaltique), comme on l'avait déjà vu pour les sites d'atterrissage de PhoenixPhoenix en 2008 et de Curiosity en 2012. La tache lumineuse associée à l'atterrisseur est une autre réflexion spéculaire - comprendre : qui réfléchit la lumièrelumière comme un miroirmiroir. Quant aux deux petits points bleuâtres, il s'agit des panneaux solaires d'InSight, dont l'ombre est aussi visible.

La partie supérieure de l'atterrisseur, à laquelle reste attachée le parachuteparachute, peut être observée en bas à gauche de l'image avec également une réflexion spéculaire. On remarque aussi une trace qui s'étend au sud, bien au-delà du parachute, et probablement celle d'un « dust devil ».

Ces tourbillons de poussière sont un phénomène majeur dans la météorologiemétéorologie de la planète et généralement de courte duréedurée, ne vivant que quelques heures. Ils sont très appréciés par les responsables des missions au sol. En effet, les ventsvents générés par ces « dust devils » s'avérent très utiles car ils dépoussièrent les panneaux solaires des robotsrobots, ce qui a été une des causes de la longévité des roversrovers Spirit et OpportunityOpportunity de la mission Mars Exploration Rover (MER) de la NasaNasa.