InSight va bien. © Nasa, JPL-Caltech

Sciences

InSight est bien installé sur Mars et bat un premier record

Actualité

Arrivé sur Mars il y a une semaine, InSight se porte bien. Les équipes de l’atterrisseur commencent à avoir une bonne idée de son environnement direct et se préparent à la suite des opérations. Le robot a même battu un record sur Mars dès son premier jour !

Les dernières nouvelles de l’atterrisseur InSight sont très bonnes. La Nasa a pu déterminer dernièrement, via les premières données reçues et les photos du robot, que son environnement direct est conforme à ce qu’ils attendaient. Un vrai « bac à sable », idéal pour déployer ses deux principaux instruments scientifiques : le sismomètre Seis et la sonde HP3.

Comme prévu, InSight s’est donc posé dans la plaine volcanique d’Elysium Planitia (près de l’équateur), et heureusement au sein d’un petit cratère, peu profond, où traînent quelques pierres. Ils ont pu établir qu’il est incliné de 4 degrés, ce qui n’a rien de gênant pour ses futures opérations car ses concepteurs avaient prévu une inclinaison maximale de 15 degrés. « L’équipe scientifique espérait atterrir dans une zone sablonneuse avec peu de roches depuis que le site d'atterrissage avait été choisi, nous ne pourrions donc être plus heureux », s’est réjoui Tom Hoffman qui dirige la mission au JPL. Pas d’obstacles en vue.

InSight a commencé à déployer son bras robotique. Image prise par la caméra IDC (Instrument Deployment Camera) le 30 novembre ou Sol 4. © Nasa, JPL-Caltech

Mais, si InSight s’était posé sur une pente plus raide, cela aurait vraiment posé problème pour l’installation de Seis et HP3, et peut-être même, selon la direction, que cela aurait nui à son approvisionnement en énergie solaire. Enfin, si le lander s’était retrouvé au milieu d’un grand nombre de rochers, cela n’aurait pas facilité le déploiement de ses instruments. C’est justement pour éviter cela et minimiser ces risques que les équipes scientifiques et techniques se sont mises d’accord pour le faire atterrir dans la plaine Elysium, l’un des endroits les plus plats de Mars.

InSight établi un premier record

La Nasa a indiqué qu’InSight va bientôt ôter les caches sur les optiques de ses deux caméra et nous transmettre ainsi des images beaucoup plus nettes de ce qui l’entoure. « Nous attendons avec impatience des images de meilleure définition pour confirmer cette évaluation préliminaire », a expliqué Bruce Banerdt, du JPL.

Image du sol du site d'atterrissage d'InSight prise le 30 novembre (Sol 4) par sa caméra fisheye ICC (Instrument Context Camera) située sous l'atterrisseur. © Nasa, JPL-Caltech

Ajoutons enfin que, à peine arrivé sur Mars — il y a une semaine —, InSight a déjà battu un record pour son premier jour martien. Ses panneaux solaires ont en effet produit plus d’énergie que tout autre véhicule posé sur Mars, a annoncé la Nasa.

« C’est formidable d’obtenir notre premier record hors du monde lors de notre toute première journée complète sur Mars, a salué Tom Hoffman. Mais, mieux que de générer plus d’électricité que n’importe quelle mission auparavant, c’est ce qu’elle représente pour nos futures tâches d’ingénierie. Les 4.588 watts/heure que nous avons produits au cours du sol 1 signifient que nous avons suffisamment de ressources pour accomplir ses tâches et aller de l'avant dans notre mission scientifique ».

Tout cela est de bon augure pour cette grande mission chargée d’étudier l’intérieur de Mars.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Mars InSight : un géophysicien sur Mars  Lancé en mai 2018 et installé en novembre sur Mars, l'atterrisseur InSight doit explorer le milieu le moins bien connu de la Planète rouge : son sous-sol, jusqu'à son noyau. Grâce à des instruments sophistiqués, dont un sismomètre et une foreuse de cinq mètres, il a de quoi nous faire mieux comprendre notre petite voisine.