Le passage, relativement rare, de trois satellites galiléens devant le globe rayé de Jupiter n’a pas été observé que sur Terre. En orbite, le télescope spatial Hubble n’a pas manqué cet événement astronomique et nous en offre des images très détaillées.
Cela vous intéressera aussi

Certains de nos lecteurs ont peut-être eu la chance d'observer sous un ciel clair, samedi 24 janvier avant le lever du jour, le transittransit de trois des quatre plus gros satellites naturels de Jupiter. Un événement astronomique immortalisé sur TerreTerre par les caméras de nombreux amateurs avertis mais aussi par le télescope spatial Hubble, depuis la banlieue terrestre.

Il n'est pas rare de voir un ou deux des quatre satellites galiléens (leur découvreur Galilée souhaitait les appeler satellites médicéens pour flatter la famille Medicis) passer devant la planète géanteplanète géante autour de laquelle ils gravitent, mais trois transits simultanés, cela n'arrive qu'une à deux fois seulement par décennie !


Les images prises par Hubble le 24 janvier lors du transit de trois des quatre lunes galiléennes de Jupiter ont été montées en vidéo. © Esa, Nasa, Hubble Heritage team

Hubble au rendez-vous

Le défilé s'est produit en plusieurs étapes avec, d'abord, l'entrée de l'ombre projetée de CallistoCallisto, la plus éloignée des quatre luneslunes galiléennes, suivie, une heure plus tard, de celle d'IoIo, la plus proche. À 6 h 28 TU, le bal était à son apogéeapogée lorsqu'Europe a fait son entrée. À cet instant, les silhouettes des deux satellites précédemment cités étaient également visibles devant le disque jovienjovien rayé de ses bandes équatoriales caractéristiques.

Le spectacle capturé dans le visible par la Wide Field Camera 3 (WFC3) d'Hubble a duré plus de 40 minutes. Sur la séquence vidéo ci-dessus, on peut apprécier les différentes rotations de chacune de ces trois lunes. C'est naturellement Io, distante de seulement 421.700 km du centre de JupiterJupiter, qui avance le plus vite (42,5 h). Sa grande proximité avec la planète la plus massive du Système solaireSystème solaire lui vaut d'ailleurs d'être animée de puissantes éruptions volcaniqueséruptions volcaniques (forces de maréeforces de marée qui malaxent ses entrailles). Les images réalisées en haute résolutionrésolution nous permettent de distinguer la surface de chacune des trois lunes qui s'affichent.

Ce vendredi 6 février, les amateurs d'astronomie pourront par ailleurs profiter de Jupiter en opposition. La période est favorable pour l'observer de longues heures dans de bonnes conditions. Située actuellement dans la constellation du Cancerconstellation du Cancer, juste à la frontière avec le LionLion, la planète géante est un astreastre très brillant, facile à remarquer. Avec une simple paire de jumelles, vous pourrez observer ses quatre lunes alignées. Si vous possédez un instrument qui grossit davantage, vous pourrez alors admirer ses principales bandes colorées, de même que le prochain transit de Io, le 9 février, trois heures environ avant le lever du SoleilSoleil.