L’horloge de l’apocalypse affiche désormais « 100 secondes seulement avant minuit ». La fin du monde se rapproche. Mais nous pouvons encore changer notre destin. © Vadimsadovski, Adobe Stock

Sciences

L'horloge de l'apocalypse affiche seulement 100 secondes avant minuit !

ActualitéClassé sous :horloge de l'apocalypse , Réchauffement climatique , armes nucléaires

Un virus mortel qui menace de se propager au monde entier depuis la Chine. Des tensions de plus en plus grandes entre les États-Unis et l'Iran. L'Australie ravagée par les flammes. Des experts viennent aujourd'hui confirmer ce que nous ressentions depuis quelques mois : l'humanité n'a jamais été aussi proche de sa fin. Et l'horloge de l'apocalypse n'affiche plus que « 100 secondes avant minuit ». Mais, n'en déplaise aux collapsologues de tous horizons, rien n'est perdu. Il est encore temps de sauver le monde !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 2012, la fin du monde ?  Les scénarios de la fin du monde en 2012 sont-ils plausibles ? Hubert Reeves nous répond en images. © Groupe ECP 

Jamais la fin du monde n'aura été aussi proche ! Hier après-midi, en effet, les chercheurs du Bulletin of the Atomic Scientists ont symboliquement déplacé les aiguilles de l'horloge de l’apocalypse. Pour la première fois de son histoire, elle est passée sous la barre symbolique des deux minutes. Et affiche désormais seulement « 100 secondes avant minuit ».

C'est au cœur de discussions entre des scientifiques ayant travaillé au projet Manhattan et à l'élaboration de la bombe atomique que l'idée d'une telle horloge est née. Alors qu'ils débattaient des conséquences de cette technologie d'une puissance extraordinaire qu'ils avaient mise au point. Et de leur responsabilité à en informer le monde. C'était en 1947. Et la seule véritable menace qui planait alors sur l'humanité était bien celle-ci, celle d'une guerre nucléaire. Mais depuis 2007, les chercheurs du Bulletin of the Atomic Scientists ont été contraints d'ajouter une autre menace : celle portée par le réchauffement climatique.

Aujourd'hui, les chercheurs du Bulletin of the Atomic Scientists jugent la situation critique. Non seulement parce que ces deux menaces majeures existent. Mais aussi parce que les dirigeants de ce monde semblent avoir tout fait, durant l'année écoulée, pour que le risque encouru par l'humanité augmente. Des traités ou des négociations majeurs sur la maîtrise des armements ont ainsi été sapés. Des conflits politiques notamment autour de la Corée du Nord et de l'Iran ne sont toujours pas résolus. Ils ont même empiré.

Et si le public a été touché par la crise climatique, les gouvernements ne semblent toujours pas prêts à relever le défi. Pire, certains s'appuient désormais sur la puissance des réseaux sociaux pour semer le doute et la méfiance vis-à-vis des alertes lancées par les scientifiques. Avec pour seul but de préserver leurs propres intérêts.

L’heure de prendre notre avenir en main

Désormais donc, les chercheurs du Bulletin of the Atomic Scientists estiment que nous sommes plus proches que jamais de la fin du monde. Plus proche encore qu'en 1953, au summum de la guerre froide. Alors que les États-Unis et l'Union soviétique possédaient des dizaines de milliers d'armes nucléaires de plus qu'ils en possèdent aujourd'hui. L'horloge de l'apocalypse marquait alors « 2 minutes avant minuit ».

« L'heure est grave, mais la fin du monde n'a pas encore sonné. Nous avons la possibilité d'inverser la tendance. Notre avenir est entre nos mains », a déclaré Jerry Brown, ancien gouverneur de Californie (États-Unis) lors de la conférence de presse organisée à l'occasion de l'annonce de la nouvelle heure de l'horloge de l'Apocalypse.

Nous devons agir. Ensemble. Maintenant.

« Nous pouvons dépasser les menaces qui planent sur l'humanité, mais nous devons agir. Ensemble. Maintenant », a renchéri Ban Ki-moon, ancien secrétaire général des Nations unies. Alors que d'autres intervenants martelaient : « Le passé nous a montré que nous étions capables de changer les choses. Il est temps de le montrer à nouveau. » « Réveillons-nous ! »

Parmi les pistes évoquées par les chercheurs du Bulletin of the Atomic Scientists pour parvenir à faire reculer l'horloge - pourquoi pas jusqu'aux « 17 minutes avant minuit » qu'elle avait atteint en 1991, alors que la guerre froide prenait fin -, il y a, bien sûr, la reprise des négociations pour ralentir la prolifération nucléaire au Moyen-Orient et un nouvel engagement de tous les pays à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 °C. Et redonner du crédit aux scientifiques dont le regard objectif doit nous aider à éclairer le monde en ces périodes troubles.

  • L’horloge de l’apocalypse affiche désormais seulement « 100 secondes avant minuit ».
  • En cause, la menace de guerre nucléaire et la crise climatique.
  • Les scientifiques appellent à l’action.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !