Jouer aux Lego nous aiderait à mieux nous repérer dans l’espace. De quoi améliorer nos performances en mathématiques et en sciences. © Caleb Woods, Unsplash

Sciences

Les enfants qui jouent aux Lego seraient meilleurs en géométrie

ActualitéClassé sous :Homme , Lego , Ole Kirk Christansen

-

Les ventes de Lego sont en baisse. Pourtant, jouer aux Lego aiderait les jeunes cerveaux à mieux appréhender les concepts mathématiques. Alors peut-être devrions-nous recommencer à en offrir à nos enfants. D'autant que ceux que nous avons précieusement gardés dans un coin de notre grenier pourraient s'avérer toxiques.

Notre capacité à nous repérer dans l’espace est cruciale lorsqu'il s'agit de résoudre des problèmes de géométrie et de mathématiques en général. Ou d'appréhender les concepts scientifiques ou techniques. Or, des chercheurs de l'université du Colorado (États-Unis) nous apprennent que les enfants qui jouent aux Lego -- ou à d'autres jeux qui font appel à notre conscience de l’espace, comme certains jeux vidéos -- développent justement ce type d'aptitudes.

Cette conclusion, ils la tirent d'une étude menée auprès de quelque 345 étudiants. Selon que ceux-ci avaient ou non joué à des jeux types Lego dans leur enfance, ils répondaient de manière extrêmement différente à des tests mettant à l'épreuve leur façon de se représenter l'espace. Les scores enregistrés allaient de 6 à 75 % de bonnes réponses.

Fille ou garçon, pas de différence quand on joue aux Lego

Autre résultat intéressant de l'étude : alors que, dans la catégorie des étudiants n'ayant pas joué aux Lego dans leur enfance, les garçons réussissent mieux que les filles, tous les étudiants ayant joué aux Lego réussissent de manière équivalente, indépendamment de leur sexe. De quoi supposer que l'aptitude à l'abstraction est bien plus acquise par expérience que génétiquement héritée.

Les Lego avec lesquels nous jouions dans les années 1970 ou 1980 seraient dangereux pour la santé. © YakobchukOlena, Fotolia

Attention à ne pas abuser des Lego anciens

Peut-être alors devrions-nous aller fouiller nos greniers à la recherche des Lego de notre enfance. Pour les transmettre à nos propres enfants et les aider à développer leur conscience de l'espace. Mais aujourd'hui, une étude de l'université de Plymouth (Royaume-Uni) nous met en garde. Les vieux jouets ne répondent pas nécessairement aux normes de sécurité actuelles.

Les scientifiques de Plymouth ont en effet passé aux cribles de leurs tests, quelque 200 jouets en plastiques : des petites voitures, des figurines et... des Lego. Résultat : certains d'entre eux contiennent des concentrations élevées d'éléments dangereux comme de l'antimoine, du cadmium, du plomb ou encore du sélénium. Des éléments qui présenteraient de plus un potentiel important de migration vers l'estomac lorsque ces jouets sont portés à la bouche par un enfant.

Selon le docteur Andrew Turner, les Lego constituent l'exemple le plus frappant. « Les jouets datant des années 1970 et 1980 n'étaient pas testés », explique-t-il. Et les analyses en spectrométrie de fluorescence des rayons X menées par son équipe concluent que les éléments en plastique rouge, jaune ou noire sont les plus toxiques de tous.

  • Les étudiants qui ont joué aux Lego dans leur enfance réussissent mieux en maths et en sciences.
  • Les Lego semblent agir sur notre aptitude à nous repérer dans l’espace.
  • Chez les jeunes ayant joué aux Lego, la conscience de l’espace est aussi développée chez les garçons que chez les filles.
  • Les Lego des années 1970 et 1980 contiennent des substances toxiques.
Pour en savoir plus

En bref : le Lego a cinquante ans

Les célèbres petites briques de plastique fêtent leur cinquantenaire. Après quelques années de mise au point, leur forme s'est en effet figée en 1958 et leur succès ne s'est depuis jamais démenti...

Article paru le 30/01/2008

C'est en 1932 que le Danois Ole Kirk Christansen a fondé une fabrique de jouets en bois à Billund, dans le sud du Danemark. Le nom de la société vient de la contraction de leg godt, signifiant bien jouer. A noter que le fils de Christansen se prénommait Godtfred.

En 1942, l'entreprise lance des jouets démontables, toujours en bois. Mais une quinzaine d'années plus tard, Godtfred Christansen, devenu P-DG de l'entreprise de son père, découvre le plastique et, après divers modèles, la version définitive est fixée en 1958. Quelques années plus tard, Lego adopte la résine ABS, ou poly(styrène/butadiène/acrylonitrile), suffisamment résistante et toujours utilisée aujourd'hui.

Lego reste une entreprise familiale, dirigée par Kjeld Kirk Christansen, petit-fils du créateur. Mais elle est depuis longtemps devenue une affaire internationale, revendiquant 400 millions de petits utilisateurs dans le monde, qui jouent avec 2.400 types de briques différents. Un calcul aurait démontré qu'il existe 915.103.765 manières possibles d'assembler six briques à huit plots. A l'heure de la Playstation (et des jouets électroniques, que Lego propose aussi), il semble que les enfants poursuivent l'exploration de ces possibilités...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Kinetic Blocks : un étrange jeu de construction contrôlé par ordinateur  Le Kinetic Blocks est un afficheur mécanique bien particulier. Il ne sert pas qu’à afficher de l’information, il peut aussi manipuler et déplacer des objets, voire construire de petites structures. Le voici en vidéo.