Sciences

Beethoven empoisonné au plomb par son médecin ?

ActualitéClassé sous :Homme , Beethoven , Wawruch

Mais le docteur ne l'a pas fait exprès... C'est l'analyse de cheveux du grand compositeur, prélevés peu après sa mort, qui a permis de comprendre que le traitement médical qu'il suivait l'a sans doute achevé...

Beethoven, peint par Joseph Karl Stieler en 1820.

C'est à la suite de problèmes hépatiques que Ludwig van Beethoven s'est éteint à Vienne le 26 mars 1827. Depuis quatre mois, il souffrait d'oedèmes intestinaux importants qui avait conduit son médecin, Andreas Wawruch, à effectuer quatre ponctions pour extraire l'épanchement interne, la plus importante ayant évacué 17 litres... Pourtant, depuis plusieurs années, des études avaient démontré que Beethoven avait été victime d'une intoxication au plomb. Quelle maladie a donc emporté le grand compositeur allemand ?

Pour tirer l'affaire au clair, le docteur Christian Reiter, chef du service de médecine légale à l'université médicale de Vienne s'est intéressé à deux cheveux provenant de mèches coupées par des proches sur le corps de Beethoven, juste après sa mort. Or, un cheveu incorpore à sa racine un peu des constituants du sang. Son travail et ses conclusions viennent d'être publiés dans le Beethoven Journal et dans la revue Science.

Pansements fatals

Par spectroscopie, Christian Reiter a détecté quatre pics très élevés de plomb correspondant aux dates des ponctions du docteur Wawruch (qui a publié par la suite un rapport circonstancié des soins qu'il a prodigués au musicien). Cette coïncidence s'explique très bien. Pour désinfecter la plaie provoquée par l'aiguille, le médecin appliquait un pansement enduit de sel de plomb, une technique courante à l'époque.

Le docteur Reiter précise que cette exposition au plomb n'aurait pas tué un homme en bonne santé mais elle a sans doute été fatale à Beethoven, très affaibli par sa maladie (peut-être une cirrhose du foie).

Les précédentes études suggérant une intoxication au plomb, détectable également dans le squelette, indiquent que ce métal, sans que l'on sache comment, est entré dans la vie (et dans le corps) de Beethoven bien avant les pansements du docteur Wawruch, médecin connu, violoncelliste réputé et grand admirateur du compositeur.

Cela vous intéressera aussi