Une représentation artistique plutôt sommaire du rover chinois Zhurong qui devrait atterrir sur Mars d'ici quelques jours. © CNSA, YouTube
Sciences

Qui est Zhurong, le premier rover chinois à se poser sur Mars ?

ActualitéClassé sous :exploration martienne , Chine , Tianwen-1

[EN VIDÉO] Le vol historique d’Ingenuity sur Mars  Le lundi 19 avril 2021 restera dans les mémoires comme le jour où Ingenuity, un engin motorisé et contrôlé a, pour la toute première fois, volé dans l’atmosphère d’une autre planète que notre Terre. La planète Mars. Et cette vidéo prise par le rover Perseverance, posté à quelque 65 mètres de là, a immortalisé le moment. On y découvre l’hélicoptère martien de la Nasa s’élevant à environ 3 mètres au-dessus du sol de la planète rouge avant d’atterrir une trentaine de secondes plus tard. © Nasa, JPL-Caltech, ASU, MSSS 

Si sur la Planète rouge la Nasa occupe le devant de la scène médiatique avec les exploits de son hélicoptère, la Chine devrait bientôt lui voler la vedette. D'ici deux ou trois semaines, voire quelques jours, le rover Zhurong devrait atterrir sur Mars. Il se trouve actuellement à bord de la sonde Tianwen-1 qui travaille à localiser le meilleur endroit où le poser.

Si tous les regards se focalisent sur la mission Perseverance et l'hélicoptère Ingenuity de la Nasa en cours, n'oublions pas que la Chine se prépare à atterrir sur la Planète rouge. En orbite depuis le 10 février autour de la planète, la sonde chinoise Tianwen-1 prépare l'atterrissage du rover Zhurong à une date qui n'a pas encore été rendue publique mais dont on suppose qu'elle se situe entre la mi-mai et début juin. Si tout se passe comme prévu, la Chine deviendrait le deuxième pays, après les États-Unis, à poser un rover sur Mars. On notera que l'ex-URSS a bien réussi à poser un rover sur la Planète rouge en 1971, mais ce dernier a fonctionné seulement quelques dizaines de secondes (Mars 3).

Afin que le rover Zhurong puisse atterrir en toute sécurité dans la partie sud d'Utopia Planitia, une analyse détaillée de son site d'atterrissage est nécessaire. En effet, il faut savoir que l'Agence spatiale chinoise, contrairement à la Nasa ou l'ESA, ne dispose pas de carte à haute résolution de la planète Mars. Ainsi, l'orbiter MRO (et sa caméra Hirise) de la Nasa a pu fournir des cartes très détaillées, de seulement quelques dizaines de centimètres de résolution, du site d'atterrissage de Perseverance bien avant son lancement. La sonde Tianwen-1 cartographie actuellement la région de façon à tracer des cartes les plus détaillées possible. Le but est de localiser l'endroit le plus propice pour faire atterrir le rover en sécurité dans un environnement pas trop encombré de gros rochers et le plus plat possible.

Localisation, sur une carte altimétrique, des différentes missions qui se sont posées sur Mars. © Nasa, Mola Science team, Wikipedia

Un rover ambitieux

Ce rover de 250 kilogrammes environ est plus grand que les rovers Spirit et Opportunity de la Nasa mais environ un quart de la taille de Curiosity et Perseverance. Doté de six roues motorisées qui lui permettront de se déplacer en crabe, Zhurong pourra rouler jusqu'à 200 mètres par heure. Il embarque six instruments, dont une caméra laser très similaire à l'instrument ChemCam du rover américain Curiosity. À cela s'ajoute des caméras optiques, un radar pour sonder le sous-sol, un spectromètre, un magnétomètre et une station météorologique (mesures de la température, de la pression et du vent notamment). Ses quatre panneaux solaires produiront l'énergie nécessaire à son fonctionnement prévu pour durer plus ou moins 90 jours. Les données seront relayées par l'orbiteur Tianwen-1, voire la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne si la Chine en fait la demande.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !