Une vue d'artiste de 'Oumuamua. © Eso

Sciences

'Oumuamua a laissé un mystérieux message avant de disparaître brutalement

ActualitéClassé sous :exobiologie , Hawking , onde gravitationnelle

-

Des fuites en provenance de discussions croisées sur des groupes secrets sur Facebook, menés par des membres du Seti et de la collaboration Ligo/Virgo, font état d'une grande effervescence entre ces chercheurs. Le radiotélescope de Seti, l'ATA, et les détecteurs d'ondes gravitationnelles auraient capté d'étranges signaux le même jour, semblant provenir de l'astéroïde 'Oumuamua.

Article paru le premier avril 2018 à 13 h 00

-----------------------------------

Cet article, bien sûr, obéit à la noble tradition du poisson d'avril. Il est exact que le programme Seti et le projet Breakthrough Listen ont tenté de recueillir un signal radio provenant de l'astéroïde 'Oumuamua, un objet dont la trajectoire hyperbolique indique qu'il n'est pas en orbite autour du Soleil. L'écoute a été vaine et les observations montrent que cet intrus venu du milieu interstellaire est un corps rocheux, probablement éjecté d'un autre système planétaire (voir ici). Quant à son éventuelle émission d'ondes gravitationnelles, elle aurait constituer une magnifique surprise, témoignage d'une civilisation technologiquement très avancée par rapport à la nôtre. Trop peut-être pour engager une conversation équilibrée...

-----------------------------------

Avec ses deux milliards de membres, il n'est probablement pas exagéré de dire que Facebook constitue le premier état mondial, ou pour le moins son embryon. Comme tous les états, il a ses qualités et ses défauts, comme l'a montré récemment le scandale de l'affaire Cambridge Analytica. Parmi ses qualités, on peut citer le fait qu'il contribue à démocratiser l'accès à la connaissance scientifique avec notamment des groupes où des passionnés, par exemple en astrophysique et en physique quantique, peuvent se retrouver et même croiser par moment les commentaires de chercheurs reconnus.

La communauté scientifique ne s'y est pas trompée et il existe même des groupes et des pages administrés par des consortiums de recherche, ou permettant des discussions directes entre les chercheurs d'un domaine, comme par exemple la page intitulée : Live Scientific Discussion of LIGO-Virgo Gravitational Wave Results.

Beaucoup de groupes publics sont aussi doublés par des groupes secrets où se retrouvent les administrateurs d'une page et il existe certainement aussi des groupes qui ne sont au début qu'accessibles à des membres triés sur le volet. Futura a eu vent d'une rumeur que lui a rapportée un chercheur de la célèbre University of Antarctica (UANT) qui veut garder l'anonymat. Il y aurait actuellement des discussions intenses entre plusieurs groupes secrets sur Facebook, à savoir entre l'un de la collaboration Ligo/Virgo et un autre du projet Breakthrough Listen. Le rapport ? Ils parlent tous de 'Oumuamua.

Nous savons que l'étrange objet, sur une trajectoire hyperbolique indiquant qu'il ne provenait pas du Système solaire, a fait l'objet d'une écoute dans le cadre du programme Seti et par les membres du projet Breakthrough Listen. Sa forme très inhabituelle et sa trajectoire interstellaire avait en effet conduit à faire un rapprochement avec le roman d'Arthur ClarkeRendez-vous avec Rama, et à spéculer sur le fait qu'il pouvait peut-être s'agir d'une sonde extraterrestre capable de voyager entre les étoiles, en ouvrant un trou de ver ou peut-être en utilisant la propulsion Alcubierre. Elle se serait contenter de traverser le Système solaire à basse vitesse pour nous étudier, suffisamment vite tout de même pour que nous ne puissions pas la rejoindre, même dans le cadre du projet Lyra.

La relativité générale permet-elle le voyage interstellaire en utilisant la propulsion Alcubierre ? Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Muon Ray

Les premiers résultats des écoutes de ‘Oumuamua n'avaient rien donné. S'il s'agissait d'une sonde E. T., elle ne semblait pas émettre d'émissions radio à notre destination. Mais un étrange signal a été capté le 14 mars 2018 par l'Allen Telescope Array (ATA). Or, il se trouve qu'un autre signal a été capté le même jour, mais cette fois-ci par Ligo et Virgo, ce qui avait permis d'exclure un défaut de fonctionnement d'un des détecteurs ou une perturbation d'origine terrestre, comme par exemple un séisme.

Il s'agissait incontestablement d'un signal dans le domaine des ondes gravitationnelles, anormalement fort et donc produit par un évènement astrophysique catastrophique. Trop catastrophique pour être crédible cependant car, en première analyse, étant donné son intensité, il aurait dû se produire dans la Voie lactée alors que ces évènements sont rares !

L'ouverture d'un trou de ver de Morris-Thorne-Yurtsever ?

La perplexité des astrophysiciens relativistes a augmenté quand ils ont commencé à analyser la forme du signal obtenu. Il ne correspondait à aucun de ceux générés sur ordinateur depuis que la relativité numérique avait permis d'étudier les collisions d'astres compacts et en particulier absolument pas à la coalescence de deux trous noirs. Or, aucune source dans le visible ou en rayon gamma à l'intérieur de la Galaxie, comme par exemple une kilonova, n'avait accompagné l'évènement. 

En revanche, les données de Ligo et Virgo ont permis de le localiser sur la voûte céleste et les ondes gravitationnelles venaient précisément de la région où se trouvait 'Oumuamua. Plus troublant, les observations dans le visible chargées de surveiller l'astéroïde interstellaire se sont révélées incapables de le trouver depuis ce 14 mars 2018.

Les spéculations sont rapidement allées bon train. Se pourrait-il que 'Oumuamua ait effectivement été une sonde interstellaire qui a fini par quitter le Système solaire en ouvrant un trou de ver traversable ou en utilisant la propulsion Alcubierre, ce qui aurait généré le flash d'ondes gravitationnelles observé ? Si tel est bien le cas, que contenait le signal radio capté par l'ATA de Seti...

Ce serait probablement la partie la plus étrange de cette histoire... qui reste à confirmer.

Le signal capté dans la fameuse bande de la raie à 21 cm aurait été anormalement facile à décoder, ce qui laisse penser, étant donné le peu de temps qu'a duré le passage de 'Oumuamua dans le Système solaire, qu'il est équipé d'une super-IA qui a analysé les communications radios, peut-être Internet, de l'Humanité, et qu'elle les a compris, au moins jusqu'à un certain point. Une équipe de Seti spécialisée dans le décodage d'un éventuel message E.T. aurait ainsi établi que le signal contenait en boucle : « 42, Salut et merci bien pour le poisson ! signé Stephen Hawking ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Stephen Hawking, l'astrophysicien qui a fait aimer la science  Le grand physicien Stephen Hawking est décédé le 14 mars 2018. Véritable légende de la physique, il fut aussi un très talentueux vulgarisateur. Retour sur la vie hors du commun de ce savant qui a su se faire aimer du public et rendre accessible ses travaux de recherche scientifique : trous noirs, théorie des supercordes, rayonnement de Hawking, théorèmes sur les singularités... La science lui dit un immense merci.