Sur cette vue d’artiste, le trou noir supermassif au centre de notre galaxie autour duquel gravite l’étoile la plus rapide de la Voie lactée. © Observatoire de rayons X Chandra
Sciences

L’étoile la plus rapide de la galaxie fonce à 24.000 km/s !

ActualitéClassé sous :étoile , voie lactée , sagittarius A*

Au centre de notre galaxie, autour du trou noir supermassif baptisé Sagittarius A* (Sgr A*), il se passe des choses étonnantes. On y trouve même des étoiles en orbite. Et parmi elles, l'étoile la plus rapide jamais observée. S4711 se déplace à une vitesse impressionnante de 24.000 km/s !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Visitez le trou noir supermassif au cœur de la Voie lactée en réalité virtuelle  Explorer le cœur de notre galaxie comme si vous y étiez, c'est désormais possible grâce à une nouvelle expérience en VR combinant la pointe de l'observation astronomique et de l'informatique. 

Sagittarius A* (Sgr A*). C'est le nom du trou noir supermassif au centre de la Voie lactée. Sur des orbites singulières autour de ce monstre gravitationnel, une population d'étoiles que les astronomes appellent les étoiles S. Certaines gravitent tellement près de Sgr A* qu'elles sont difficiles à détecter. Mais la puissance du Very Large Telescope (VLT - Chili) a permis d'en distinguer cinq nouvelles.

Selon des chercheurs de l’université de Cologne (Allemagne), l'une d'entre elles, baptisée S4714, tourne autour de Sgr A* à une vitesse approchant 8 % de la vitesse de la lumière. Ce qui correspond tout de même à quelque chose comme 24.000 km/s. Une vitesse qui lui permettrait de faire un tour complet de notre Terre en seulement 1,5 seconde.

Des étoiles S décidément étonnantes

Une autre étoile S découverte par les chercheurs de l'université de Cologne remporte, quant à elle, la palme des étoiles S dont la période orbitale est le plus courte. S4711 ne met que 7,6 ans pour tourner autour de Sgr A*.

Comment ces étoiles ont-elles pu s'installer sur des orbites stables dans des conditions aussi extrêmes ? La question se pose toujours. Mais les astronomes pensent que les étoiles S pourraient résulter de la dislocation de systèmes binaires. Lorsqu'il perturbe une paire d'étoiles, le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée pourrait éjecter une étoile dans l'espace et capturer l'autre sur une orbite rapprochée.

Les astronomes attendent désormais avec impatience la mise en service de l'Extremely Large Telescope (ELT) en 2025. Plus puissant que tous les autres, il devrait aider à débusquer d'autres étoiles S.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !