Le rover DuAxel cache en réalité deux segments indépendants. © Nasa, JPL-Caltech, J.D. Gammell
Sciences

Un robot extraordinaire prêt à explorer les pentes les plus raides du Système solaire, la preuve en images

ActualitéClassé sous :Espace , robotique , robot

DuAxel est le couronnement de 30 ans de développement. Ce robot modulaire tout-terrain développé par la Nasa est capable d'arpenter les zones les plus difficiles d'accès et pourrait bientôt explorer les pentes martiennes pour y recueillir des données inédites.

 

Composé de deux robots Axel, DuAxel est conçu pour explorer les parois des cratères, les fosses, les escarpements, les évents et autres terrains extrêmes sur la Lune, Mars et au-delà. © Nasa, JPL

Un bruit mécanique résonne contre les parois rocheuses du désert des Mojaves. Si la scène avait lieu sur Tatooine, on pourrait s'attendre à voir un module de course débouler parmi les pierres rouges qui forment le paysage. À sa place, c'est le robot DuAxel qui émerge de derrière un éboulis. S'il n'est pas aussi rapide que le Radon-Ulzer d'Anakin Skywalker, il n'en demeure pas moins un bijou de technologie prêt à partir à l'aventure sur de nouvelles planètes.

Deux robots en un

Cet appareil n'est en fait pas un seul robot, mais deux rovers Axel que les chercheurs peuvent choisir de combiner ou de séparer en fonction du terrain qui se présente à eux. Arrivé devant une descente rocailleuse peu engageante, DuAxel s'abaisse pour ancrer son châssis au sol. Il libère ensuite son axe avant, relié à l'arrière par un filin qui lui permet de descendre en rappel le long de la pente. Plus qu'un concept, ce robot est désormais un prototype que les ingénieurs de la Nasa ont pu mettre à l'épreuve dans le désert des Mojaves.

Relié au rover principal par un filin, le segment Axel par explorer les terrains difficiles d'accès. © Nasa, JPL-Caltech, J.D. Gammell

« DuAxel s'en est extrêmement bien sorti sur le terrain, démontrant avec succès sa capacité à arpenter une zone difficile, à s'ancrer, puis à libérer son rover Axel attaché », commente Issa Nesnas, technologue en robotique au JPL de la Nasa. « Axel a ensuite manœuvré de manière autonome sur des pentes raides et rocheuses, en déployant ses instruments sans besoin d'un bras robotique. » Grâce à ses performances, les chercheurs espèrent que DuAxel sera en mesure d'explorer des zones d'intérêt scientifique difficiles d'accès, sur Terre d'abord, puis au-delà.

Tout-terrain, et toute-planète

« DuAxel ouvre l'accès à des terrains plus extrêmes sur des corps planétaires tels que la Lune, Mars, Mercure, et peut-être même dans certains mondes glacés comme Europe, la lune de Jupiter », poursuit Nesnas. Explorée pour la première fois dans les années 1990, l'idée d'un robot modulaire composé de deux segments a depuis progressé pour donner naissance à DuAxel, capable de combiner deux axes certes, mais également plus dans l'éventualité où celui-ci devrait transporter une charge importante. Alors que le rover Perseverance s'apprête à prendre le relai sur un Curiosity toujours au meilleur de sa forme, le nouveau robot de JPL se prépare progressivement à prendre lui aussi la relève avec l'exploration de terrains inédits. « C'est essentiellement un "transformer" conçu pour l'exploration planétaire. », conclut Patrick Mcgarey, membre de l'équipe DuAxel.

Articulé sur un axe unique, le segment Axel est capable de s'attaquer aux terrains compliqués. © NASA, JPL-Caltech, J.D. Gammell
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !