La version lunaire du Starship de SpaceX sera utilisé pour transporter sur la Lune les astronautes des missions Artemis de la Nasa. © SpaceX
Sciences

Elon Musk repousse le premier vol orbital du Starship à 2022

ActualitéClassé sous :Espace , Programme Artemis , Artemis

Après une série de tests suborbitaux soldés par des échecs, SpaceX avait finalement réussi à faire réatterrir son vaisseau, conçu pour être réutilisable. Début 2022, la société d'Elon Musk vise à réaliser le premier vol orbital de son vaisseau Starship.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] SpaceX : replay du vol réussi du prototype SN15 du Starship  Regardez le vol en altitude du prototype SN15 du vaisseau Starship de SpaceX. L'engin s'est posé avec succès dans la zone d'atterrissage prévue, et pour la première fois, sans exploser ! 

C'est la société SpaceX qui avait été retenue par la Nasa pour la construction de l'alunisseur utilisé dans le cadre du programme Artemis, visant à amener des astronautes sur la surface lunaire à partir de 2025. Ce test marquera ainsi la première étape du programme.

Les différentes phases du programme Artemis. © Nasa

Bien que le dernier test ait été une réussite, le fondateur de SpaceX se montre réservé quant au succès de ce prochain vol : lors d'une réunion virtuelle organisée par l'Académie nationale des Sciences, Elon Musk avait déclaré qu'il y avait beaucoup de risques associés à ce lancement, le rendant plus susceptible de se solder par un échec. Cependant, il est confiant sur la capacité de son vaisseau Starship à atteindre avec succès l'orbite en 2022.

Ce vaisseau n'a encore jamais décollé : en mai dernier, la société avait réussi à faire voler un vaisseau de grande taille à une altitude de 10 kilomètres, avant de le faire ré-atterrir avec succès. Pour ce premier test, Starship sera propulsé par son premier étage, nommé « Super Heavy ». Ce dernier, alimenté par un mélange de dioxygène et de méthane liquides, est également conçu pour être entièrement réutilisable. La poussée de décollage sera le double de celle des fusées Saturn V utilisées par la Nasa il y a 50 ans pour transporter des astronautes sur la Lune.

Le vaisseau Starship avant le décollage. © SpaceX

Un projet bien plus vaste ?

Même si ce test marquera une avancée significative pour le programme Artemis, Elon Musk s'avance plus loin et expose ses projets à court et moyen terme : dans le but ultime de faire des humains une espèce multi-planétaire, le milliardaire envisage de construire une flotte d'un millier de vaisseaux. D'après lui, « déplacer les gens vers Mars et ailleurs aussi vite que possible serait essentiel pour préserver la lumière de la conscience ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !