Ce mercredi 8 janvier, la société états-unienne Orbital Sciences devait lancer sa capsule non-habitée Cygnus pour ravitailler la Station spatiale internationale. Mais une forte éruption solaire, qui risque d’endommager les systèmes électroniques, a obligé la firme américaine à reporter le départ.
Cela vous intéressera aussi

Arrivera-t-on enfin à ravitailler la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale (ISS) ? Si la NasaNasa a accepté de confier cette mission importante à l'entreprise Orbital Sciences, jusqu'alors les conditions n'ont pu être réunies pour assurer le transport de 1.461 kgkg de matériel scientifique au-delà de l'atmosphèreatmosphère terrestre. Après la panne de la pompe à ammoniaqueammoniaque à l'ISS à la mi-décembre qui avait retardé le lancement de la capsule non habitée Cygnus, voilà désormais que notre étoileétoile s'en mêle. Une forte éruption solaireéruption solaire a obligé la firme américaine à reporter le lancement prévu hier à 18 h 32 TU.

En effet, mardi 7 janvier, le SoleilSoleil a connu une violente éruption provoquant une tempêtetempête de particules, envoyées notamment en direction de la TerreTerre. Les radiations ainsi émises pourraient endommager les systèmes électriques du lanceurlanceur, explique Orbital Sciences. Pour éviter tout risque, le décollage de la fusée Antares, qui transporte Cygnus, a pour l'instant été reporté de 24 heures. Si les conditions le permettent, le lancement pourrait avoir lieu ce jeudi 9 janvier vers 18 h 10 TU.

Ce sera le premier vol d'Orbital Sciences vers la Station spatiale internationale, tandis que d'autres sont déjà programmés au cours de l'année. Trois jours après le décollage, la capsule sera récupérée par un bras de l'ISS, piloté par deux des six astronautesastronautes à bord. Le lendemain, la cargaison sera amenée à bord et, en échange, Cygnus repartira avec les déchetsdéchets accumulés à bord. La capsule reprendra la direction de la Planète bleue, mais elle finira détruite en retombant dans l'atmosphère.