Qu’il s’agisse des tableaux de bord ou des paysages, les scènes photoréalistes sont impressionnantes de précision et de réalisme. © Microsoft

Sciences

Les aéroports en vedette de Flight Simulator

ActualitéClassé sous :avion , simulateur de vol , Flight Simulator

-

L'équipe de développement de Flight Simulator 2020 a diffusé une vidéo présentant la méthode de modélisation des 37.000 terrains d'aviation que comptera le simulateur de vol. Encore une fois, les images sont exceptionnelles de réalisme et la finesse des détails reproduit fidèlement la vie et l'ambiance de certains aéroports.

En juin dernier, Microsoft avait fait le show lors de l'E3 en dévoilant les images de Flight Simulator 2020. Le renfort de l'IA a permis de générer des scènes aériennes photoréalistes. Aujourd'hui, c'est du point de vue du sol que Flight Simulator dévoile des images tout aussi impressionnantes. Il s'agit de celles de la vie des 37.000 aéroports et aérodromes sur la Planète. L'équipe française d'Asobo Studio en charge de ce projet montre, grâce à une vidéo explicative, comment elle a procédé pour modéliser 37.000 terrains d'aviation (aéroports commerciaux, militaires, aérodromes) de façon détaillée.

Pour réaliser cette modélisation, l'IA a été mise de côté au profit d'une édition de chaque site à la main. Étant donné le nombre faramineux de terrains, l'équipe a mis au point un outil dédié pour cela. La vidéo explique qu'il a fallu tracer à la main les zones aéroportuaires via les images satellites de Bing, dessiner les pistes, adopter le revêtement dont elles sont dotées (herbe, ciment, goudron, terre battue), puis les taxiways, et représenter les marquages au sol exactement aux mêmes endroits que sur les véritables terrains. Sans donner d'exemple, l'équipe a soigné plus particulièrement une sélection de 80 aéroports emblématiques.

Sur cette vidéo de présentation, Sven Mestas, le chef du design d’Asobo Studio, explique que la modélisation des 37.000 aéroports de la Planète a été faite manuellement. Il a fallu créer des outils spécifiques pour arriver à recréer autant de terrains avec une telle précision. © Microsoft

Avec Flight Simulator, il ne manque que l'odeur du Kérozène

Sur les scènes, on retrouve tous les détails d'un environnement aéroportuaire pour renforcer son atmosphère et délivrer l'ambiance de ce qu'il s'y passe réellement. Les manches à air sur lesquelles les pilotes donnent un dernier coup d'œil avant le décollage sont présentes, avec les effets du vent et son orientation en temps réel, et même les reflets de lumière.

De même, le travail des équipes au sol est représenté fidèlement et avec finesse, qu'il s'agisse d'ouvrir les trappes pour faire le plein de carburant, de charger les bagages, de brancher le groupe électrogène sur l'avion, de déployer les rampes d'accès. Même le tracteur permettant de déplacer l'appareil en marche arrière ou les véhicules de piste ou ceux de transport de passagers sont présents.

Les images sont encore une fois exceptionnelles, mais il va falloir encore patienter avant la sortie du simulateur de vol qui est prévu pour cette année pour les PC et les Xbox One, dans un premier temps.

Pour en savoir plus

Flight Simulator revient après 7 ans d'absence

Lors de l'E3, l'Electronic Entertainment Expo à Los Angeles, Microsoft a impressionné le public en dévoilant les images de sa nouvelle version du simulateur de vol Flight Simulator. Prévu pour 2020, celui-ci exploitera le cloud et l'IA pour traiter les données.

C'est quelques jours avant l'ouverture du Salon du Bourget, et durant l'E3, le salon du jeux vidéo qui se tient en ce moment à Los Angeles, que Microsoft a choisi d'annoncer l'arrivée d'une nouvelle édition de Flight Simulator. Le simulateur de vol n'avait pas évolué depuis 2012 avec la sortie de Microsoft Flight. Ce dernier était sa version gratuite qui fut délaissée par ses adeptes au profit du concurrent X-Plane.

Lors de son annonce, sur son stand de l'E3, Microsoft a bluffé l'auditoire avec un trailer aux images ultra-réalistes et fluides. Les scènes étaient d'autant plus impressionnantes que Microsoft a indiqué que le vol virtuel était réalisé en temps réel. Il faut dire qu'un simulateur de vol est un cas d'école en matière de complexité. Il faut traiter un nombre colossal de données, qu'il s'agisse des paysages, du comportement de l'avion et de ses particularités, de la météo, les données satellites...

Le trailer de Microsoft en 4K est impressionnant de réalisme. © Microsoft

L’intelligence artificielle en renfort

L'affichage en temps réel de scènes réalistes est très difficile et nécessite de puissants ordinateurs. Pour ne pas les mettre à genoux, Microsoft a expliqué qu'il exploite sa solution d'intelligence artificielle Azure, c'est-à-dire sa plateforme de serveurs et d'applications en cloud, habituellement réservée aux entreprises. C'est sans doute la décentralisation de cette puissance de calcul qui permet de soulager le processeur et la puce graphique du PC.

Malgré cela, il parait évident qu'il va falloir une « machine » musclée pour animer avec fluidité le simulateur. Pour le moment, la configuration nécessaire n'a pas été dévoilée. Tout ce que l'on sait est que la sortie de cette nouvelle édition de Flight Simulator est prévue pour 2020 sur les PC. Sa version déclinée pour la console Xbox One arrivera un peu plus tard. Au niveau des appareils disponibles, la vidéo de présentation montre déjà qu'il y aura un A320 Neo, un avion de voltige Cap 10, un Cessna Caravan ou encore un TBM.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi