Sciences

Systèmes solaires en gestation

ActualitéClassé sous :Astronomie , Système solaire , KH 15D

-

KH 15D est une jeune étoile, très jeune même en regard de l'âge de l'Univers : trois millions d'années seulement, une misère en comparaison de notre Soleil, qui accuse gaillardement ses 5 milliards d'années. Et pourtant, au moins une planète semble tourner autour de cette étoile distante de 2400 années-lumière.

Systèmes solaires en gestation

Suivant William Herbst, un astronome de l'université Wesleyan à Middletown (Connecticut), KH 15D est régulièrement obscurcie par ce qui apparaît comme des taches sombres orbitant autour de l'astre. Cette éclipse survient de façon très régulière, tous les 48,36 jours, et durant 48 heures environ, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, ne conservant que 4% de sa luminosité normale.

Mieux, l'étude démontre que nous devrions être en présence de deux objets distincts tournant autour de l'étoile, situés sur la même orbite à 180° l'un de l'autre.

On pourrait être en présence de planètes en formation, un phénomène qui a été à l'origine de notre propre système solaire, note William Herbst. Mais même si plusieurs autres étoiles autour desquelles tournent des débris ont déjà été observées, KH 15D sombre la seule à se comporter de cette manière.

Surtout, le nuage de matière, qui pourrait être une planète géante gazeuse comme Jupiter, est plus proche que ne l'est Mercure du Soleil. Si l'hypothèse planétaire se confirmait, elle amènerait aussi les astronomes à revoir certaines de leurs théories sur la formation d'un système solaire, car on explique mal à l'heure actuelle comment une planète aussi massive pourrait se former à une aussi courte distance de l'astre central. Jusqu'ici, il était communément admis que les planètes massives proches de leur étoile s'étaient formées beaucoup plus loin, puis pour une raison indéterminée, avaient "migré" vers une orbite plus intérieure.

La présence d'une planète massive au sein d'un nuage de débris semble être l'interprétation la plus plausible de l'observation, car on explique mal qu'une planète puisse presque complètement occulter son étoile. Vraisemblablement, nous sommes en présence d'un objet dense amalgamant autour de lui la matière balayée sur son orbite; sans la présence de ce corps massif, la matière se répartirait régulièrement autour de l'étoile, à l'instar d'une ceinture d'astéroïdes. Cela démontrerait aussi que la formation d'une planète peut débuter très tôt après la naissance d'une étoile.

Les astronomes de l'université Wesleyan ont présenté les résultats de leurs travaux à l'occasion d'une réunion internationale de spécialistes de planètes extrasolaires à Washington (Scientific Frontiers in Research on Extrasolar Planets, qui s'est tenue du 18 au 21 juin 2002 à la Carnegie Institution).

Par Rama, Futura-Sciences Belgique

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi