Il n'y a pas que la sonde Messenger qui va profiter de Mercure. La première planète du Système solaire redevient visible au crépuscule pendant ce mois, ne la manquez pas !
Cela vous intéressera aussi

Dans quelques jours, le 17 mars exactement, la sonde américaine Messenger ira se mettre définitivement en orbiteorbite autour de MercureMercure après un voyage de six ans et 8 milliards de kilomètres parcourus. La sonde a dernièrement réalisé un panorama du Système solaire depuis sa position privilégiée à proximité du SoleilSoleil et va pouvoir désormais se consacrer à l'étude complète de Mercure et parachever la cartographie entamée au cours des précédents survolssurvols.

Si on attend beaucoup de cette mission, c'est parce que Mercure est la moins connue des planètes. Très proche de notre étoileétoile, elle est difficile à observer depuis la TerreTerre, ne s'éloignant que très peu des lueurs solaires. La plus grande distance angulaire entre le Soleil et Mercure (on parle d'élongationélongation) n'excède pas 28° soit une différence d'environ 2 heures entre les levers ou les couchers des deux astresastres. Vous n'observerez donc jamais Mercure en pleine nuit comme cela est possible pour Mars, JupiterJupiter ou encore SaturneSaturne. Qui plus est, même lors des meilleures élongations (deux dans l'année, une à l'aubeaube et l'autre au crépusculecrépuscule), Mercure n'est pas très haute sur l'horizon et les images télescopiques sont brouillées par la turbulenceturbulence atmosphérique.

Mercure à droite de Vénus le 1<sup>er</sup> avril 2010. © <a href="http://www.flickr.com/photos/jbfeldmann/" title="Galerie photos de J.-B. Feldmann" target="_blank">J.-B. Feldmann</a>

Mercure à droite de Vénus le 1er avril 2010. © J.-B. Feldmann

Des apparitions rares

La dernière belle apparition de Mercure le soir s'est produite en avril 2010. Elle tenait alors compagnie pendant quelques jours à VénusVénus et donnait même rendez-vous à un fin croissant lunaire le 15 du mois, un rassemblement céleste délicat qu'avait pu saisir l'astrophotographe Sylvain Wallart. Actuellement Mercure s'extirpe lentement des lueurs du Soleil couchant et le 15 mars prochain passera cette fois-ci à proximité de Jupiter, la planète gazeuseplanète gazeuse géante que vous pouvez déjà repérer comme un point brillant le soir en direction de l'ouest. Pour imaginer la scène il suffit de s'aider de la représentation qui en est faite dans nos éphémérides : Mercure sera à droite de Jupiter à une distance de 2° (quatre fois le diamètre apparent de la Pleine LunePleine Lune) et brillera deux fois moins que son imposante sœur.

Puis Mercure continuera de s'élever dans le ciel les soirs suivants pour atteindre son élongation maximale le 23 mars avant de replonger vers les feux solaires. Vous pouvez tenter de photographier ce rapprochement planétaire en utilisant un appareil photo numérique dont la mise au point sera faite sur l'infini. Le spectacle se déroulant alors qu'il fait encore jour, vos images seront encore plus belles si vous choisissez un premier plan avec de jolies silhouettes (arbresarbres, constructionsconstructions...). N'hésitez pas ensuite à venir partager vos clichés sur notre forum d'astronomie.