Sciences

La planète Vulcain de Star Trek bientôt observée par SIM ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , exoplanète , SIM

Les astrophysiciens continuent à rendre hommage aux séries de science-fiction qui ont bercé leur enfance ou leur adolescence. Après Star Wars et ses double couchers de Soleil sur Tatooine, c'est au tour de la série Star Trek d'être à l'honneur avec la planète Vulcain d'où est originaire Mr Spock. Les chercheurs ont étudié la possibilité de détecter une exo-Terre  avec le futur satellite SIM autour de l'étoile d'origine du Vulcain.

Le vaisseau Enterprise de Star Trek (Crédit : artsoncanvas.co.uk).

Il est quasiment inutile de présenter la série Star Trek mais il nous est probablement difficile, à nous européens, de réaliser à quel point la série télévisée imaginée par Gene Roddenberry dans les années 60 a imprégné l'imaginaire des futurs jeunes astrophysiciens américains pendant des dizaines d'années. Mais après tout, parmi les fondateurs de l'astronautique, nombreux sont ceux qui comme Von Braun et Goddard ont reconnu leur dette vis-à-vis des romans de Jules Vernes.

Le  Dr Angelle Tanner est astronome au prestigieux Caltech et, lorsque ses collègues et voisins du JPL ont annoncé que le futur télescope spatiale SIM serait en mesure d'observer par interférométrie une planète autour de l'étoile 40 Eridani, cela lui a visiblement rappelé quelque chose. Elle a alors contacté un  théoricien et planétologue de l' University of Colorado à Boulder, le Dr Sean Raymond.

40 Eridani est un système triple situé à environ 16 années-lumière de la Terre. Or, le fondateur de la série Star Trek a explicitement localisé la planète d'origine  de Mr Spock autour de cette étoile dans un lettre au magazine Sky and telescopes en 1991. Cette localisation a été faite après discussion avec 3 astrophysiciens du Harvard-Smithsonian Center of Astrophysics. Et si, comme pour Star Wars, la réalité rattrapait la fiction ?

Les conclusions de leurs réflexions ont été les suivantes

Les trois étoiles de 40 Eridani sont en fait assez largement séparées, des centaines d'unités astronomiques (UA), ce qui veut dire qu'il ne devrait pas y avoir d'obstacles à la formation d'un système planétaire autour de l'une d'entre elles. L'étoile 40 Eridani A est particulièrement intéressante car c'est une étoile naine de type K, de couleur rouge-orange, légèrement plus petite et plus froide que notre Soleil et âgée d'au moins 4 milliards d'années. La zone d'habitabilité pour une planète de type terrestre devrait donc se trouver à environ 0,6 unités astronomiques, ce qui veut dire qu'une année pour les habitant de l'hypothétique Vulcain serait en fait équivalent à 6 mois terrestres.

Comparaison des zones d'habitabilité du Soleil et de 40 Eridani A (Crédit : NASA).

Tanner a effectué des calculs et des simulations montrant que, si une planète habitable existe autour de 40 Eridani A, SIM sera en mesure de la détecter et d'évaluer sa masse. Selon elle, la future mission de la NASATerrestrial Planet Finder, qui sera lancée après SIM, devrait même être en mesure de former une image rudimentaire de cette planète et de dire si de l'ozone ou du méthane se trouvent dans son atmosphère.

Quand on voit les performances déjà réalisées par Spitzer et COROT, tout semble en effet possible dans un avenir proche !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi