Sciences

Pour Pâques, Opportunity, sur Mars, explore les Collines de chocolat !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Spirit , opportunity

Au cœur de Meridiani Planum, un bassin martien, Opportunity s'est offert une pause gourmande au bord du cratère Concepcion. Au progamme, dégustation de quelques roches étonnantes.

Autour du petit cratère Concepcion, les blocs de grès présentent d'étonnantes concentrations de sphérules bleues, dont l'origine est discutée. Crédit Nasa/JPL-Caltech/Cornell

Alors que son jumeauSpirit, ensablé, est devenu une vigie immobile, Opportunity est toujours vaillant après six ans de pérégrinations martiennes. Le robot est depuis quelques semaines au milieu des Collines de chocolat. Sur Terre, ce nom fait référence à une région des Philippines où des monticules herbeux brunissent à la saison sèche. C'est là que mourut en 1521 le navigateur Fernand de Magellan.

Le nom d'un de ses navires, Concepcion, a été choisi pour désigner un petit cratère d'une dizaine de mètres de diamètre au bord duquel Opportunity a fait halte. Photographié par les caméras de Mars Reconnaissance Orbiter, Conception présente quelques bandes sombres qui rayonnent en étoile autour de lui. Ces bandes sont composées du matériau qui a été éjecté lors de l'impact à l'origine du cratère. Les chercheurs pensaient que ce matériau était une roche inconnue de couleur sombre. Ils savent grâce aux mesures de Crism (pour Compact Reconnaissance Imaging Spectrometer for Mars), le spectromètre de MRO, qu'il s'agit en fait de blocs de grès clairs qui projettent des ombres lorsqu'ils sont au soleil.

Le cratère Concepcion au milieu des Collines de chocolat. La flèche indique l'emplacement d'Opportunity. L'image a été réalisée par l'orbiteur MRO. Crédit Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

Des myrtilles dans le chocolat

Concepcion est une formation géologiquement jeune, créée il y a quelques milliers d'années tout au plus. C'est là que le robot Opportunity a fait une curieuse découverte. Les blocs de grès qui ont été mis à nu lors de l'impact sont recouverts de petites billes bleues. Ces sphères ont été goûtées par le bras du robot : riches en fer, elles ont gagné le surnom de myrtilles.

Leur origine est sujette aux interrogations. On peut imaginer que ces sphérules soient le résultat de la fusion des roches liquéfiées par la chaleur dégagée au moment de l'impact. Mais une autre hypothèse met en jeu le rôle de l'eau. Il y a longtemps, des écoulements liquides auraient pu dissoudre le grès et libérer les myrtilles qui se seraient agglutinées dans les anfractuosités rocheuses. Dans ce cas, l'impact ne serait pas à l'origine de la formation de ces myrtilles, il aurait juste permis d'extraire du sous-sol les roches qui les hébergent.

La réponse à cette énigme pourrait aider à mieux comprendre l'histoire géologique de cette région martienne. En attendant Opportunity a repris sa route en direction du but ultime de son périple, le cratère Endeavoursitué à 12 kilomètres de là.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi