Le nouvel aspect de Centaurus A. Crédit : ESO/WFI (optique); MPIfR/ESO/APEX/A.Weiss et al. (submillimétrique); NASA/CXC/CfA/R. Kraft et al. (rayons X)

Sciences

Le nouveau visage de la radiogalaxie la plus proche, Centaurus A

ActualitéClassé sous :Astronomie , Atacama Pathfinder Experiment , Apex

C'est une image remarquable de la galaxie Centaurus A, pratiquement en vraies couleurs, que viennent de réaliser les astronomes de l'ESO, utilisant le télescope Atacama Pathfinder Experiment (Apex). Elle montre avec une netteté inégalée les jets et les lobes radio de la plus proche radiogalaxie de la Voie lactée.

Située à 13 millions d'années-lumière en direction de la constellation du Centaure, NGC 5128 est le produit de la collision d'une galaxie elliptique avec une galaxie spirale. En son centre, un trou noir supermassif est donc copieusement alimenté en gaz et devient un noyau actif de galaxie (NAG) éjectant de la matière à la moitié de la vitesse de la lumière.

Centaurus A n'est pas un objet astrophysique nouveau. L'astronome britannique John Herschel connaissait déjà son existence en 1847. On a de lui de très belles photographies prises dans le visible, en rayons X et surtout en ondes radio, comme le montre les superbes images présentées ici, obtenues avec le VLT et Chandra. Son disque, particulièrement riche en poussières, est frappant.

Cliquer pour agrandir. De forme elliptique, Centaurus A exhibe aussi un disque de poussière. Crédit : Marina Rejkuba (ESO-Garching) et al., ISAAC, VLT ANTU telescope, ESO Paranal Obs

Jets de matière très actifs en radio

Aujourd'hui, c'est au tour du Atacama Pathfinder Experiment (Apex) d'apporter sa moisson de détails. Il s'agit d'un radiotélescope semblable au prototype des antennes qui équiperont le grand interféromètre radio Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (Alma), en cours d'installation, et qui devrait entrer en service en 2012.

D'un diamètre de 12 m, l'Apex observe l'Univers dans le domaine millimétrique à 5.000 m d'altitude environ, sur le plateau de Chajnantor dans la célèbre région de l'Atacama au Chili. A ces longueurs d'onde, et depuis le 25 septembre 2005, cet instrument nous renseigne sur les galaxies de l'Univers jeune, les jets galactiques, la formation des protoétoiles aussi bien dans notre Galaxie que dans les galaxies très lointaines et donc tôt dans l'histoire de l'Univers.

Centaurus A est elle-même le lieu d'une flambée de nouvelles étoiles et son noyau central est particulièrement lumineux, aussi bien dans le domaine des rayons X que des ondes radio.

Cliquer pour agrandir. Un ensemble d'images à différentes longueurs d'ondes et leur composition pour donner un portrait de Centaurus A. Crédit : X : NASA/CXC/CfA/R.Kraft et al., radio: NSF/VLA/Univ. Hertfordshire/M.Hardcastle; optique : ESO/VLT/ISAAC/M.Rejkuba et al.

Une première image composite d'observation à plusieurs longueurs d'onde avait déjà été donnée (voir ci-dessus). La nouvelle rend encore plus nette les émissions des lobes radio créés par l'onde choc des jets de matière issus du trou noir central supermassif entrant en contact avec le gaz intergalactique.

On pense que ce trou noir possède au moins une masse équivalente à 200 millions de fois celle du Soleil. C'est notamment avec l'instrument baptisé Large APEX Bolometer Camera (Laboca), observant vers 870 microns, qu'on peut le plus clairement photographier les lobes radio. On les voit en orange sur l'image ci-dessous, ainsi que d'autres détails livrés par le radiotélescope. En bleu sont représentés les images fournies par Chandra en rayons X. Quant au reste de l'image, à peu près en vraies couleurs, il s'agit des données livrées dans le visible par l'instrument Wide Field Imager (WFI) du télescope Max Planck Gesellschaft (MPG) de 2,2 m de l'ESO.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi