Image de la nébuleuse de l'Hélice réalisée en infrarouge par le télescope Vista. © ESO

Sciences

La nébuleuse de l'Hélice reprend des couleurs

ActualitéClassé sous :Astronomie , nébuleuse de l'Hélice , télescope Vista

Le télescope Vista de l'ESO, à l'observatoire de Paranal au Chili, a pris une nouvelle photo splendide de la nébuleuse de l'Hélice. Cette image, prise dans l'infrarouge, révèle les filaments de gaz froid de la nébuleuse, invisibles sur les clichés pris dans le visible, et met également en évidence un riche arrière-plan d'étoiles et de galaxies.

La nébuleuse de l’Hélice est l'une des nébuleuses planétaires les plus proches de la Terre et parmi les plus remarquables, au même titre que Dumbbell ou encore le Hibou. Elle se trouve dans la constellation du Verseau, à environ 700 années-lumière de la Terre. Cet objet bizarre s'est formé quand une étoile semblable au Soleil était dans les dernières étapes de sa vie. Incapable de garder ses couches externes, cette étoile a petit à petit éjecté des coquilles de gaz qui ont formé la nébuleuse.

Elle est en train d'évoluer en naine blanche et correspond au minuscule point bleu que l'on voit au centre de cette image proposée par l'ESO. La nébuleuse est elle-même un objet complexe composé de poussière, de matière ionisée ainsi que de gaz moléculaire, dessinant un très beau motif ressemblant à une fleur que fait briller la lumière ultraviolette intense provenant de l'étoile centrale.

Image de la nébuleuse de l'Hélice réalisée dans le visible par le télescope MPG de 2,2 mètres de diamètre. © ESO

La nébuleuse de l'Hélice, une multitude de détails

L'anneau principal de l'Hélice mesure environ deux années-lumière de large, ce qui correspond à peu près à la moitié de la distance entre le Soleil et l'étoile qui en est la plus proche. Toutefois, la matière de la nébuleuse s'étend de l'étoile jusqu'à au moins 4 années-lumière. Ceci est particulièrement clair sur cette image infrarouge puisque le gaz moléculaire rouge est visible pratiquement sur toute l'image. Alors que le rayonnement des fines extensions de gaz diffus est difficile à voir dans le visible, les détecteurs spéciaux de Vista, très sensibles à la lumière infrarouge, le captent facilement.

Le télescope de 4,1 mètres est également capable de détecter une grande quantité d'étoiles et de galaxies d'arrière-plan. La vue puissante du télescope Vista de l'ESO révèle également une structure fine dans les anneaux de la nébuleuse. La lumière infrarouge met en évidence l'organisation du gaz moléculaire, plus froid. Les paquets de matière s'assemblent en filaments qui irradient à partir du centre, faisant penser à un feu d'artifice céleste.

Bien qu'ils semblent minuscules, ces filaments d'hydrogène moléculaire, connus sous le nom de globules cométaires, ont une taille comparable à notre Système solaire. Les molécules qu'ils contiennent peuvent survivre aux radiations de haute énergie émises par les étoiles en train de mourir, précisément parce qu'elles s'assemblent à l'intérieur de ces globules où elles sont protégées par la poussière et le gaz ionisé. Nous ne savons toujours pas précisément comment ces globules cométaires se sont formés.

Cela vous intéressera aussi