Sciences

La météorite martienne NWA 7533 raconte la jeunesse de la Planète rouge

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , météorite

Une étude internationale de l'exceptionnelle météorite martienne NWA 7533 retrouvée en 2012 révèle les conditions qui devaient régner à la surface de la planète, 100 millions d'années seulement après sa formation. Un monde beaucoup plus hospitalier qu'aujourd'hui.

La météorite martienne NWA 7533 (84 g pour 4 cm) retrouvée près du site de Bir Anzarane au Maroc, est aujourd’hui la propriété du collectionneur Luc Labenne. © Luc Labenne

La météorite martienne a parlé. Une équipe internationale de scientifiques à laquelle est associé le Muséum national d'histoire naturelle a réussi à percer les secrets de NWA 7533. Du moins partiellement, car comme le raconte le professeur Munir Humayun (université d'État de Floride) qui a dirigé cette étude publiée dans le numéro du 20 novembre de la revue Nature« c'est un peu comme ouvrir un coffre aux trésors ; cela peut prendre un certain temps avant de trouver les plus beaux trésors, mais ils se cachent à profusion dans cette météorite ».

Trouvée en juin 2012 dans le désert du Sahara où elle s'est échouée, NWA 7533 (NWA pour Northwest Africa) fut arrachée de la croûte de Mars par un violent impact. Pour l'heure, il est difficile pour les scientifiques de déterminer avec précision de quel cratère elle provient, mais la datation de la cristallisation des zircons qu'elle renferme révèle un âge de 4,4 milliards d'années. Cela traduit une solidification de la croûte martienne précoce, contemporaine à celle de la Terre et de la Lune, comme en témoignent les plus anciens échantillons de roches retrouvés sur notre planète ou rapportés de notre satellite naturel par les missions Apollo, dont les caractéristiques sont proches.

Photographie de la surface de Mars après 100 millions d’années

Des 68 météorites martiennes retrouvées sur Terre, NWA 7533 (84 g pour 4 cm) est la première à présenter des zircons formés dans la croûte de la Planète rouge. La première qui reflète les conditions qui régnaient à sa surface quelque 100 millions d'années seulement après sa formation.

Surnommée Black Beauty (beauté noire), la météorite NWA 7034 trouvée en 2011 aurait la même origine que la météorite NWA 7533 découverte dans la même région. © Nasa

Sa composition chimique, par ailleurs proche de celle des roches basaltiques de la région du cratère Gusev étudiées in situ par le rover Spirit, donne aux chercheurs des indices sur sa province d'origine. En effet, elle regorge de nickel, d'osmium et d'iridium, des éléments dits sidérophiles, habituellement rares en surface pour avoir migré vers le noyau. Leur abondance trahit un apport météoritique important, fruit de bombardements intensifs comme en a connus la Planète rouge. Et justement, beaucoup de ces cratères d'impact demeurent visibles dans l'hémisphère sud de Mars, en l'absence d'érosion.

NWA 7533 et Black Beauty, des météorites sœurs

À défaut de disposer d'échantillons de roches ramenés sur Terre par une mission spatiale dédiée, les chercheurs profitent de ces pièces exceptionnelles du puzzle de l'histoire géologique de notre voisine. « Finalement, nous avons des échantillons des hautes terres martiennes, cette partie de Mars qui détient les secrets de sa naissance et de son développement primordial », explique le directeur de cette étude. « C'est la partie de son histoire où les océans et l'atmosphère se sont développés », un âge aussi où les conditions d'habitabilité étaient réunies.

Retrouvée quelques mois auparavant dans le même secteur de Bir Anzarane au Maroc, la météorite NWA 7034 (320 g), surnommée Black Beauty (beauté noire) par les États-Uniens qui l'ont étudiée, est sans aucun doute un fragment de la même roche martienne, séparé lors de la chute dans l'atmosphère terrestre. Considéré comme exceptionnel, son âge a d'abord été estimé à 2,1 milliards d'années. Les grandes quantités d'eau que renferme cette roche d'origine volcanique la différencient de n'importe quelle autre météorite issue de Mars, d'âge plus récent. Son origine serait à chercher dans les roches riches en eau de la croûte martienne au cours de cette première période de son histoire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi