La planète Mars abrite peut-être encore des formes de vie, ou pour le moins des fossiles de celles qui seraient éventuellement apparues sur la Planète rouge voilà des milliards d'années. © Nasa

Sciences

Météorite de Lafayette : il y a eu de l'eau chaude sur Mars

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , météorite

La météorite Lafayette est l'une des rares roches martiennes tombées sur Terre. De nouvelles études conduisent à penser qu'elle a été en interaction avec une saumure hydrothermale dont la température pouvait atteindre 150 °C, probablement aux abords d'un cratère d'impact il y a 700 millions d'années.

On ne sait pas très bien comment la météorite dite de Lafayette, dans l'Indiana, s'est retrouvée dans une collection de roches de l'université de Purdue. Elle a été identifiée comme une roche extraterrestre en 1931, puis comme une représentante d'un groupe de météorites rares connues sous le nom de nakhlites, en référence à celle tombée en Égypte à Nakhla en 1911. Ces météorites ont été arrachées à la surface de Mars par des impacts d'astéroïdes.


Grâce aux rovers Spirit et Opportunity et surtout aux sondes en orbite Mars Express et MRO, on a confirmé que de l'eau a coulé sur Mars et que des océans y ont existé. On sait désormais où de futures missions robotisées ou humaines devront chercher les traces d'une éventuelle vie, fût-elle sous forme de fossiles. © Insu, Dailymotion

D'autres groupes de météorites martiennes sont connus, comme les shergottites et les chassignites. Mais les 8 nakhlites récoltées sont particulièrement intéressantes car elles contiennent des veines constituées de minéraux résultant de la présence d'eau liquide près de la surface de Mars. On comprend donc pourquoi elles font l'objet de l'attention des exobiologistes qui veulent savoir si l'équivalent de la soupe chaude primitive d'Oparine, ayant existé sur Terre et qui aurait vu l'apparition de la vie, a aussi été présente sur la surface de la Planète rouge à un moment de son histoire.

Des saumures hydrothermales voilà 700 millions d’années

De précédentes analyses de la météorite de Lafayette avaient indiqué qu'il s'agissait d'une roche volcanique riche en fer et qui avait été exposée à de l'eau il y a environ 700 millions d'années. Il s'agissait d'eau sous forme de saumure. Sur Terre, la saumure se forme naturellement sur les côtes, dans des lagunes, des rivières ou des lacs salés pour l'essentiel. Parmi les saumures naturelles les plus connues, on peut citer celles de la mer Morte, dont la salinité est dix fois supérieure à la salinité moyenne des océans.

La météorite de Lafayette. Cette achondrite provient de Mars et a été exposée à de l'eau voilà 700 millions d'années. © Chip Clark

Voilà 11 millions d'années, un impact aurait propulsé dans l'espace la future météorite de Lafayette qui serait ensuite tombée sur Terre il y a 2.900 ans. Aujourd'hui cette messagère martienne continue à nous livrer certains secrets de la Planète rouge, comme le prouve une récente publication.

Les carbonates de fer, indices du passage d'eau chaude

Les minéraux des veines de Lafayette altérés par le contact avec la saumure martienne ont été examinés plus en détail avec un microscope électronique. Celui-ci a révélé que les premiers nouveaux minéraux formés sur la surface interne de ces veines étaient constitués de carbonates de fer. Or ces carbonates n'ont pu se déposer que si de l'eau chaude riche en dioxyde de carbone dissout et à une température de 150 °C avait circulé dans ces veines. C'est en se refroidissant ensuite à 50 °C que seraient apparus des minéraux argileux, comme ceux qu'observent à la surface de Mars les sondes en orbite.

Mais quelle pouvait être l'origine de la chaleur des saumures chaudes ayant traversé la roche constituant Lafayette il y a environ 700 millions d'années ? Selon les chercheurs, il est probable qu'elle provenait des impacts de petits corps célestes. Détail important : de telles conditions sont compatibles avec la vie microbienne, puisque l'on retrouve des micro-organismes qui vivent dans des saumures similaires, comme celles des sources hydrothermales de Yellowstone.

Cela vous intéressera aussi