Illustration d’une comète interstellaire approchant de la Terre. © blackdiamond67, Fotolia

Sciences

Un météore d'origine interstellaire serait tombé sur Terre en 2014

ActualitéClassé sous :Astronomie , météorite , essaim de météores

Des dizaines de météorites tombent sur Terre tous les jours. Des chercheurs d'Harvard pensent avoir découvert, parmi elles, au moins un météore (ils ont épinglé trois candidats) qui serait d'origine interstellaire, c'est-à-dire qui viendrait d'ailleurs, d'un autre système planétaire comme 'Oumuamua.

Figurant dans le classement du Time magazine des 25 personnalités les plus influentes dans le domaine de l'espace, Abraham Loeb (ou Avi Loeb), le très estimé directeur du département d'astronomie de l'université d'Harvard, s'est fait connaître d'un plus large public, voici quelques mois, avec la publication d'une étude très remarquée où il suppose que le désormais célèbre ‘Oumuamua, premier objet interstellaire jamais découvert, est un artefact venu d'ailleurs.

Pour expliquer sa luminosité si particulière et son comportement, Shmuel Bialy et lui n'excluent pas en effet la possibilité que ce soit une sonde équipée d’une grande et fine voile solaire. Une présomption que ne partagent pas tous ses collègues et qui fait polémique. « Il se peut que je commette un suicide professionnel si je me trompe, avait-il déclaré au journal Al HaaretzÇa me laissera plus de temps pour faire de la science. Mais, si j'ai raison, c'est l'une des plus grandes découvertes de l'histoire de l'humanité », a-t-il poursuivi.

« Ces personnalités de haut niveau disent elles-mêmes que cet objet présente des caractéristiques très particulières »

Précisons que plusieurs de ses collègues sont autant intrigués que lui : « Ces personnalités de haut niveau disent elles-mêmes que cet objet présente des caractéristiques très particulières. Mais ils n'osent pas en faire état publiquement ».

De l'avis que 1I/2017 U1 -- nom officiel de 'Oumuamua -- n'est pas le seul ni même le premier visiteur venu d'ailleurs à travers notre Système solaire, Avi Loeb et Amir Siraj, étudiant à Harvard, sont partis sur les traces d'éventuels petits voyageurs interstellaires qui auraient terminé leur course sur Terre. Ils en ont trouvé trois dont un avec une forte présomption qu'il ne soit pas originaire du Système solaire.

Portrait-robot de ‘Oumuamua, premier visiteur venu d'une autre étoile découvert. De quoi s'agit-il ? Un astéroïde ? Une comète ? Une sonde avec voile solaire ? © ESO

Des milliards de milliards de météorites interstellaires à travers la Galaxie

Pas très gros -- environ 90 centimètres --, l'objet a pénétré l'atmosphère terrestre le 8 janvier 2014, à 17 h 05 TU, au-dessus du sud-ouest du Pacifique, non loin de l'île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée. C'est un des détecteurs du Cneos (Center for Near-Earth Object Studies) qui l'a repéré. Les deux chercheurs ont passé au crible trente années de données collectées par les différents observatoires de ce programme américain.

C'est la vitesse de cet intrus qui les a interrogés. Et c'est justement les météorites avec une grande vélocité qu'ils recherchaient dans les archives car ils sont susceptibles d'avoir bénéficié d'une accélération au sein d'un autre système. L'objet fonçait à quelque 216.000 km/h quand il est entré dans l'atmosphère. Par ailleurs, la direction de l'espace d'où il provenait contribue à les persuader qu'il n'était pas d'ici. Pour l'un des deux autres candidats qu'ils ont déterrés dans le catalogue, les deux astronomes sont plus sceptiques. Bien qu'aussi rapide que le premier, son orbite suggère qu'il appartient à notre Système solaire.

Trois possibles météores interstellaires -- et peut-être plus -- qui se sont échoués sur Terre (désintégrés dans son atmosphère) en 30 ans, soit un en moyenne tous les 10 ans, cela fait beaucoup sur des milliards d'années. Les deux chercheurs ont calculé qu'il y aurait approximativement un million de ces objets, par volume de 150 millions de kilomètres cube (une unité astronomique), à travers toute la Galaxie.

Alors, notre planète est-elle souvent arrosée par ces petits rochers expulsés d'autres étoiles ? C'est une éventualité prise très au sérieux par les astronomes. « Vous pouvez imaginer que si ces météores étaient éjectés de la zone habitable d'une étoile, ils pourraient aider à transférer la vie d'un système planétaire à un autre », fait remarquer Avi Loeb. Pour en savoir plus à leurs sujets, l'auteur et coauteur de plus de 700 articles scientifiques aimerait que des télescopes pointent les météorites les plus véloces aussitôt qu'elles sont détectées afin d'inférer leurs compositions.

  • Repéré en 2017, ‘Oumuamua est le premier objet interstellaire découvert. Mais des chercheurs ont peut-être débusqué un objet, plus petit, venu d’ailleurs et antérieur.
  • Il s’agit d’un météore qui a fini sa course dans l’atmosphère terrestre, le 8 janvier 2014. Ils ont épinglé aussi deux autres candidats.
  • Les météores interstellaires seraient des milliards dans la Voie lactée. Un bon nombre d’entre eux sont sans doute tombés sur Terre.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi