MoleGazer est un logiciel d'astronomie aide à lutter contre le mélanome. © Анастасия Стягайло, Adobe Stock
Sciences

Un logiciel d'astronomie aide à surveiller les grains de beauté

ActualitéClassé sous :Astronomie , cancer , cancer de la peau

Lier différents domaines scientifiques peut conduire à des résultats inattendus mais non moins importants, comme en témoigne cette belle interdisciplinarité avec l'utilisation d'un logiciel exploité dans un domaine autre que celui pour lequel il a été développé à l'origine. C'est ce que fait l'équipe de MoleGazer, qui utilise des outils astronomiques pour identifier de manière précoce les grains de beauté susceptibles de se transformer en mélanome (cancer de la peau).

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cancer : mieux comprendre les tumeurs pour mieux les combattre  Futura-Sciences s’est rendu au Centre de recherche en cancérologie de Marseille pour comprendre les premières étapes nécessaires dans la lutte contre le cancer. Du dérèglement moléculaire des cellules jusqu’au diagnostic de la gravité de la tumeur. 

Les astronomes prennent quotidiennement des photographies du ciel nocturne et, pour identifier et analyser les cibles dans chacune de ces images, mais aussi cartographier leur progression au cours du temps, ils développent des logiciels de traitement d'images. Cette technologie a désormais été adaptée afin de surveiller l'évolution des grains de beauté chez les patients ayant un haut risque de développer un mélanome. Les travaux correspondants ont été présentés le 14 juillet dernier lors de la réunion nationale d'astronomie (NAM 2022), au Royaume-Uni, par le Dr Meredith Morrell, chercheuse à l'Université de Southampton.

Un champ d'étoiles utilisé pour la recherche par l'équipe de MoleGazer. © L'équipe de MoleGazer

Le mélanome, qu'est-ce que c'est ?

Le mélanome est l'une des formes les plus graves de cancer de la peau. Selon Vidal France, le mélanome ne représente que 10 % des cancers cutanés, mais il est à l'origine de la grande majorité des décès dus à ce type de cancer.

Selon une étude collaborative partenariale entre le réseau français des registres des cancers (Francim), le service de biostatistique-bioinformatique des Hospices civils de Lyon (HCL), Santé publique France et l'Institut national du cancer (INCa), environ 15.500 nouveaux cas de mélanomes ont été détectés en France en 2018 et près de 2.000 personnes en sont mortes. Selon l'Institut national du cancer, le mélanome représente ainsi environ 4 % de l'ensemble des cancers, et il touche autant d'hommes que de femmes. C'est le cancer pour lequel le nombre de nouveaux cas par an augmente le plus : depuis 30 ans, l'évolution de l'incidence est de 4 % par an chez les hommes et de 2,7 % chez les femmes.

Néanmoins, l'identification précoce augmente considérablement le taux de survie : la survie nette standardisée à 5 ans est ainsi estimée à 93 %, avec un taux de de mortalité en excès quasiment nul au-delà de 5 ans de suivi.

Habituellement, les patients considérés comme à haut risque voient tout leur corps photographié et inspecté par un dermatologue afin d'identifier toute indication que des grains de beauté existants pourraient avoir changé et s'être transformés en mélanome. Cependant, ce processus prend énormément de temps car il nécessite que des dermatologues hautement qualifiés examinent visuellement chaque grain de beauté, et il repose souvent sur un certain degré d'autodiagnostic de la part des patients.

À droite, des grains de beauté sur le dos d'un patient ; à gauche, les mêmes grains de beauté en tant que cibles en forme d'étoile dans le logiciel astronomique utilisé par l'équipe de MoleGazer. © L'équipe de MoleGazer.

Le projet MoleGazer : de la cartographie du ciel à celle des grains de beauté

Le projet MoleGazer (littéralement « observateur de grains de beauté »), collaboration entre l'Université de Southampton et l'hôpital universitaire d'Oxford, vise à combiner l'analyse des données astronomiques avec la photographie du corps entier utilisée par les dermatologues pour surveiller les patients. Dans le cadre du projet, la peau d'un patient est traitée comme le ciel d'arrière-plan dans une image astronomique, et tous les grains de beauté sont traités comme des étoiles. Le logiciel trouve ces « étoiles » et peut voir les changements au fil du temps pour alerter d'un éventuel danger. Cette analogie permet une identification et une analyse automatisées des grains de beauté au fur et à mesure de leur évolution dans le temps.

En utilisant des images du corps entier d'un ensemble de patients à haut risque, MoleGazer a fourni l'histoire évolutive des grains de beauté individuelle, qui sera désormais utilisée pour les grains de beauté risquant de se transformer en mélanome. Les chercheurs aimeraient aller encore plus loin et créer une carte de la façon dont les grains de beauté bénins se transforment en mélanome pour aider aux diagnostics le plus en amont possible, car l'identification précoce est la clé pour de meilleurs résultats.

  • Un logiciel d'astronomie servant à identifier et analyser les étoiles photographiées mais aussi cartographier leur évolution a été adapté afin de surveiller l'évolution des grains de beauté chez les patients ayant un haut risque de développer un mélanome.
  • La peau d'un patient est traitée comme le ciel d'arrière-plan dans une image astronomique, et tous les grains de beauté sont traités comme des étoiles.
  • Cette analogie permet une identification et une analyse automatisées des grains de beauté au fur et à mesure de leur évolution dans le temps et aide aux diagnostics les plus précoces possibles d'un éventuel mélanome.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !