Sciences

En images : les rotations d'étoiles, des tourbillons de lumière

ActualitéClassé sous :Astronomie , rotation d'étoiles , lumière

Preuve de la rotation de la Terre sur elle-même, le déplacement apparent des astres d'est en ouest produit un étonnant résultat quand on le photographie la nuit.

Rotation d'étoiles autour du pôle céleste depuis le sommet de l'île de Ténérife. © Daniel Lopez

L'alternance des jours et des nuits nous permet de voir le Soleil, la Lune et les étoiles défiler dans le ciel de façon naturelle, bien qu'il s'agisse d'un mouvement apparent. Imaginez que vous souhaitiez photographier ce déplacement. L'opération sera rendue difficile dans le cas du Soleil et de la Lune dont l'éclat viendra saturer rapidement l'image, d'autant plus qu'il faudra réaliser une longue pose pour bien visualiser ce mouvement. Il sera par contre bien plus facile de tenter l'opération de nuit. Plus la pose sera longue et plus les traces lumineuses laissées par les étoiles seront allongées. Maintenant refaites la même chose en vous tournant vers l'Étoile polaire. Cette dernière symbolise la direction dans laquelle se prolonge l'axe de rotation imaginaire de la Terre qui passe par les deux pôles. Si vous regardez le ciel en direction du nord plusieurs fois dans la nuit, vous remarquerez que les constellations tournent autour de l'Étoile polaire. Un mouvement facile à photographier et qui donne des résultats spectaculaires.

Les images que nous vous présentons sont très simples à réaliser. Un appareil photo (argentique ou numérique) installé sur un pied, voilà le seul matériel dont vous avez besoin. La qualité de vos clichés va ensuite dépendre de la noirceur de votre ciel. Éloignez-vous de toutes les sources de pollution lumineuse qui vont voiler progressivement votre image. Choisissez également un premier plan intéressant qui se découpera devant les étoiles. Plus vous poserez longtemps et plus vous obtiendrez des arcs de cercle lumineux allongés.

Rotation d'étoiles pendant 6 heures de pose. © J.-B. Feldmann

« et pourtant elle tourne »

L'image ci-dessus a été réalisée il y a quelques années dans la campagne bourguignonne, à l'heureuse époque où de nombreuses communes coupaient l'éclairage public à partir d'une certaine heure. Oublié en pose longue dans le jardin pendant 6 heures d'une nuit hivernale, le boîtier photographique avait enregistré un quart de la rotation totale des étoiles. On remarquera au passage que l'Étoile polaire n'est pas exactement au centre de ce tourbillon. Elle se situe légèrement à côté du pôle céleste, ce point imaginaire par lequel passe l'axe de rotation terrestre.

L'image ci-dessous a été réalisée depuis un site préservé de toute lumière parasite. Il s'agit du sommet de l'île de Ténérife, aux Canaries. C'est sur l'île voisine de La Palma que se trouve le Gran Tecan, le plus grand télescope actuellement en service. Les terres volcaniques de Ténérife sont colonisées par une plante endémique, les tajinastes rouges, grandes herbacées dont certaines variétés atteignent 3 mètres de hauteur et qui peuvent former de véritables forêts miniatures. Le photographe Daniel López les a choisies pour rendre son image plus esthétique. La pâle lueur des étoiles suffit à éclairer très légèrement le sol pendant la durée de la longue pose, révélant plantes et roches. Le pic de Teide se détache au loin, presque en dessous du pôle céleste. 

Ces tourbillons stellaires faciles à photographier nous rappellent le long combat des scientifiques qui ont essayé par le passé de faire accepter l'idée de la rotation de notre planète. Obligé de réfuter cette évidence au cours de son procès en 1633, Galilée aurait murmuré « et pourtant elle tourne ». Voilà des images qui auraient fait son bonheur !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi