Sciences

En image : Soho épie aussi les planètes !

ActualitéClassé sous :Astronomie , SOHO , Les planètes

Dédié depuis quinze ans à l'observation du Soleil, le satellite Soho voit également passer les planètes à proximité de notre étoile. Ce mois-ci vous pouvez suivre les déplacements de Mercure et Mars à l'aide de son coronographe.

Mercure et Mars dans le champ du coronographe Lasco le 16 février 2011. © Soho
  • Retrouvez toutes les images du Soleil 

L'observatoire solaire Soho (pour SOlar and Heliospheric Observatory), opérationnel depuis décembre 1995, dispose d'une douzaine d'instruments pour traquer les sautes d'humeur de notre étoile. Parmi ceux-ci le coronographe Lasco (pour Large Angle and Spectrometric Coronograph) est destiné à surveiller les éjections de masse coronale (CME) jusqu'à 30 rayons solaires. Grâce à ce coronographe il est possible de découvrir des astres dont la proximité avec le Soleil interdit toute autre observation. C'est ainsi que Lasco a enregistré dernièrement la découverte de sa 2.000e comète.

Si la plupart de ces belles chevelues s'approchent réellement car elles sont irrésistiblement piégées par le champ gravitationnel de notre étoile, d'autres astres sont visibles dans le champ de Lasco uniquement par effet de perspective. C'est le cas des étoiles bien plus éloignées devant lesquelles passe le Soleil, et, beaucoup plus proches, des planètes.

Mercure, Mars... et Neptune !

Pendant la seconde partie du mois de février on peut suivre les déplacements apparents de deux planètes en regardant les images du coronographe Lasco mises à jour quotidiennement sur le site de Soho. Le jour de la Saint-Valentin, Mercure a fait une entrée remarquée dans le champ (à gauche sur l'image ci-dessous) en étant le point le plus brillant avec une magnitude de -1. La planète la plus proche du Soleil est actuellement à plus de 200 millions de kilomètres de nous et seule la sonde Messenger en train de se satelliser autour peut en observer la surface, la planète étant bien entendu inobservable depuis la Terre.

Même impossibilité pour Mars, deux fois plus éloignée de nous que Mercure et qui s'éloigne lentement du disque solaire. Avec une magnitude de 1, la Planète rouge est légèrement à gauche et en dessous de l'image en bas de l'article. Vous remarquerez que les deux astres présentent un petit trait lumineux horizontal. Ce phénomène, le blooming, apparaît quand les photosites du capteur sont éblouis par une forte luminosité. Un risque que ne connaîtra pas Neptune. La dernière planète du Système solaire est également actuellement présente dans cette petite portion de ciel mais sa magnitude de 8 la rend indétectable.

Cela vous intéressera aussi