Sciences

En image : les plus belles photographies astronomiques de l'année !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Observatoire royal , astronomy photographer of the year

L'Observatoire royal de Greenwich vient d'annoncer les résultats de la quatrième édition de son prestigieux concours Astronomy photographer of the year. Un excellent cru à déguster sans modération.

Cette image de la nébuleuse de la Trompe d'éléphant (IC 1396) a été primée dans une catégorie spéciale qui valorise les amateurs ayant commencé l'astronomie il y a peu de temps avec un matériel simple, cas du Hongrois Ananasby Lóránd Fényes. © Ananasby Lóránd Fényes

Ils étaient plus de 800 photographes astronomiques cette année à espérer voir leur image terminer en tête de l'une des sept catégories du concours Astronomy photographer of the year. Ce dernier est organisé depuis 4 ans par l'Observatoire royal de Greenwich (celui-là même où passe le premier méridien qui fut adopté comme standard international en 1884), le magazine anglais Sky at Night et le site de partage de photos Flickr. Place aux images les plus spectaculaires !

La galaxie du Tourbillon. © Martin Pugh

Catégorie ciel profond

C'est l'Australien Martin Pugh qui l'emporte avec une somptueuse image de la galaxie du Tourbillon, l'une des plus belles spirales nichées dans la constellation des Chiens de chasse à 37 millions d'années-lumière. Cette photographie de Messier 51 a été réalisée avec un télescope de 42 cm de diamètre et une caméra CCD. Le jury a considéré qu'il s'agissait-là d'un des plus beaux clichés de M 51 jamais pris par un astronome amateur, révélant tout à la fois d'innombrables détails dans la galaxie ainsi qu'une multitudes de galaxies lointaines au second plan.

La constellation d'Orion et la cascade gelée. © Masahiro Miyasaka

Catégorie la Terre et le Ciel

La constellation hivernale d'Orion est sans aucun doute la plus photogénique. Le Japonais Masahiro Miyasaka est arrivé à la saisir au-dessus d'une cascade de glace, une scène qui a enthousiasmé le jury.

Transit de Vénus le 6 juin 2012. © Chris Warren

Catégorie Système solaire

Pour les astronomes, 2012 restera sans conteste comme l'année du transit de Vénus devant le Soleil, un événement survenu le 6 juin dernier et que nous ne reverrons pas avant 105 ans. L'image réalisée en Angleterre par Chris Warren témoigne bien de l'angoisse que connaissent souvent les astronomes au moment de phénomènes astronomiques rares et spectaculaires que quelques nuages suffisent à leur masquer.

Jupiter et Vénus ont rendez-vous le 15 mars 2012 au-dessus de l'océan. © Laurent Laveder

Catégorie les Hommes et l'Espace

L'astrophotographe Laurent Laveder est un spécialiste des mises en scène où les humains s'intègrent parfaitement dans un paysage céleste. Il s'est photographié le 15 mars 2012 devant l'océan alors que dans le ciel étoilé se déroulait une superbe conjonction entre Jupiter et Vénus. Il remporte le premier prix dans une catégorie qui semble sourire aux Français, puisque l'année dernière j'avais eu le plaisir d'y retrouver mon image de chasse au croissant de Lune.

Un astrophotographe canadien de 15 ans nous offre l'amas des Pléiades (Messier 45). © Jacob von Chorus

Catégorie jeune photographe astronomique

Du haut de ses 15 ans, le Canadien Jacob von Chorus a désormais de quoi épater ses copines de collège. En 30 minutes de poses avec un appareil photo installé derrière sa lunette astronomique de 8 cm de diamètre, il est parvenu à révéler l'environnement poussiéreux de l'amas des Pléiades (Messier 45), un rassemblement stellaire situé à 400 années-lumière dont le poète grec Homère mentionnait déjà l'existence en 750 avant notre ère.

Vous pouvez découvrir l'ensemble du palmarès sur le site du Royal Museum Greenwich et pourquoi pas, commencer à imaginer la photographie astronomique que vous allez réaliser dans les mois qui viennent pour la proposer au jury de l'édition 2013 !

Cela vous intéressera aussi