Sciences

En image : lutte gravitationnelle entre deux galaxies

ActualitéClassé sous :Astronomie , image , Galaxie

L'ESO poursuit la présentation de ses images revisitées par des astronomes amateurs dans le cadre du concours « Les Trésors cachés 2010 de l'ESO ». Voici le duo galactique NGC 3169-NGC 3166.

Le duo galactique NGC 3169-NGC 3166. © ESO/Igor Chekalin
  • Retrouvez toutes les images des galaxies 

Après NGC 371, un amas d'étoiles dans le Petit Nuage de Magellan et NGC 3582, une nébuleuse où les étoiles meurent avec panache, voici une nouvelle image prise par l'un des télescopes européens installés dans les Andes chiliennes et retravaillée par un astronome amateur. Cette fois c'est le Russe Igor Chekalin qui en a tiré la substantifique moelle comme il l'avait déjà fait avec la nébuleuse d'Orion.

NGC 3169 et 3166 sont deux galaxies situées à 70 millions d'années-lumière de nous dans la direction de la constellation du Sextant. Elles ne sont séparées entre elles que de 50.000 années-lumière, trois fois moins que la distance entre M 81 et M 82, deux galaxies de la constellation de la Grande Ourse déjà fortement tourmentées par les interactions gravitationnelles. Les rapprochements entre galaxies ont souvent des effets spectaculaires sur leur morphologie, pouvant même conduire à leur fusion, comme on l'observe dans le cas de NGC 6872 et IC 4970. Même si elles n'en sont pas encore là, les deux galaxies du Sextant donnent des signes évidents d'interaction.

Désordre poussiéreux

NGC 3169 (à gauche ci-dessous) présente des bras spiraux anormalement étirés et riches en jeunes étoiles bleues. Les effets gravitationnels produits par sa proche voisine sont à l'origine de ces flambées de nouvelles étoiles ainsi que de l'éjection de grandes quantités de gaz lumineux. Dans le cœur poussiéreux de NGC 3169, juste à côté du bulbe central, un point brillant jaunâtre signale la supernova 2003 CG, fruit de l'explosion probable il y a huit ans d'une naine blanche trop gourmande qui avait essayé d'aspirer la matière d'une étoile voisine. Dans ce duo galactique, l'autre protagoniste, NGC 3166, présente une autre conséquence de l'interaction gravitationnelle. Un grand désordre règne dans les bandes de poussière qui devraient normalement accompagner ses bras spiraux.

Sur cette image réalisée par la caméra WFI (Wide Field Imager) qui équipe le télescope de 2,2 mètres de l'ESO à l'Observatoire de La Silla au Chili, on remarque également la présence d'un troisième larron plus petit. Il s'agit de la galaxie NGC 3165. Alors que ses deux imposantes voisines furent découvertes par William Herschel en 1783, NGC 3165 fut trouvée un siècle plus tard par Lord Rosse et son célèbre Léviathan, un gigantesque télescope qui servit également à réaliser le premier dessin de la galaxie M 51.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi