Sciences

Hayabusa : échec de la collecte d'échantillons de l'astéroïde Itokawa

ActualitéClassé sous :Astronomie , Hayabusa , collecte d'échantillon

Suite aux incertitudes d'hier (voir notre actualité  ), c'est malheureusement un échec pour la première tentative de collecte d'échantillons de l'astéroïde Itokawa par la sonde Hayabusa. Les techniciens de la JAXA ignorent toujours la raison pour laquelle la sonde japonaise a été déviée de son objectif et a manqué sa cible. Voici le résumé des faits, selon la conférence de presse donnée hier matin.

Image prise à 19h58 heure de Paris le 19 novembre par Hayabusa, à 380 mètres de la surface. On y voit l'ombre de la sonde sur l'astéroïde Itokawa.

La descente de Hayabusa vers la surface s'est effectuée correctement, et la balise a bien été largués vers l'astéroïde.

Itokawa vu par la sonde Hayabusa depuis une distance de 20 km (le 12 septembre 2005) (crédits : JAXA)

Chronologie

A 20h20 TU et 250 mètres d'altitude, la sonde a basculé comme prévu en mode autonome, tandis que son antenne à haut gain transmettait normalement les signaux de télémétrie.

A 20h30 TU et 170 m, la vélocité de la sonde était de 10 cm/sec environ et la descente se poursuivait normalement.

A 20h37 TU, Hayabusa se trouvait à 114 m de la surface.

A 20h45 TU, la distance n'est plus que de 70 mètres.

A 21h03 TU, Hayabusa éjecte la balise en direction de la surface.

A 21h09 TU, les signaux de télémétrie deviennent erratiques. Le centre de contrôle semble recevoir les données tantôt via l'antenne à haut gain, tantôt via l'antenne à faible gain.

Suivant l'analyse ultérieure des signaux de télémétrie, il apparaît que Hayabusa a obtenu l'acquisition de la balise posée sur le sol à une distance de 55 mètres, et que son système de guidage laser l'a correctement guidée jusqu'à 17 mètres du sol. Pour une raison inconnue, la sonde s'est mise à suivre une trajectoire parallèle à la surface durant environ 30 minutes, entre 17 et 10 mètres d'altitude. Durant cette phase, les signaux Doppler mesurant la variation de distance au sol restent effectivement neutres.

Les techniciens décident alors d'envoyer l'ordre de remontée à la sonde, car à proximité du sol, ses panneaux solaires montent dangereusement en température. Pour cette raison, la sonde se place d'ailleurs en mode de sécurité et n'est plus contrôlable. Elle adopte une vitesse exagérée et se retrouve bientôt à une centaine de kilomètres de l'astéroïde.

D'après la télémétrie, il n'y a pas eu contact entre le sol et le collecteur de la sonde, et l'impacteur n'a pas été tiré. Une nouvelle tentative reste donc possible, deux balises restant disponibles. Toutefois, la distance actuelle de Hayabusa (100 km) pourrait constituer un obstacle, car la date limite pour un nouvel essai est fixée au 25 novembre. Si celle-ci était dépassée, le retour de la sonde vers la Terre pourrait être compromis.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi