Sciences

La fin de l'énigme pour l'étoile mystérieuse SCP 06F6 ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , SCP 06F6 , Supernova

En septembre 2006, le télescope Hubble observait ce qui se présentait comme une supernova mais avec des caractéristiques jusque-là inconnues. Mystérieuse, la nouvelle étoile défiait les explications des théoriciens... jusqu'à aujourd'hui. Il s'agirait de l'explosion d'une étoile massive lointaine riche en carbone, selon des astrophysiciens de l'Université de Warwick.

Sur ces deux images prises par Hubble dans le domaine optique à quelques mois d'intervalle, l'apparition de SCP 06F6 est clairement visible. Crédit : Nasa, Esa, K. Barbary (University of California, Berkeley/Lawrence Berkeley National Lab, Supernova Cosmology Project)

Le 26 février 2006, le télescope Hubble découvrait dans la constellation du Bouvier la brusque apparition d'un nouvel objet qui pouvait s'apparenter à une supernova. Cependant, comme l'expliquait dans une publication de septembre 2008 l'équipe d'astronomes responsable de la découverte, SCP 06F6 montrait des signes contradictoires avec la nature d'une simple supernova. Il ne pouvait s'agir ni d'une SN I ni d'une SN II.

Perplexes quant à la nature de SCP 06F6, les astrophysiciens ne pouvaient pas lui attribuer non plus une distance exacte. Il pouvait tout aussi bien s'agir d'un objet extragalactique que d'un phénomène ayant eu lieu à l'intérieur des limites de la Voie lactée.

L'objet est resté particulièrement brillant pendant une centaine de jours puis sa luminosité a décru sur une période de temps comparable. La courbe de lumière pouvait faire penser à une supernova SN II mais sa durée, avec son pic de luminosité, était quatre fois plus longue que pour des supernovae de cette classe. L'analyse fine de son spectre montrait aussi des caractéristiques jamais observées dans une supernova ni dans aucun objet connu des astrophysiciens.

Dans le domaine des rayons X, SCP 06F6 se montre tout aussi étrange pour une supernova puisqu'il est cent fois plus brillant. Ordinairement, un important flux de rayons X est produit lorsqu'un objet compact accrète une importante quantité de matière et certains ont fini par émettre l'hypothèse d'un trou noir avalant une étoile qu'il était en train de mettre en pièces avec ses forces de marée. Pour d'autres, il pourrait s'agir de la chute sur une naine blanche d'un gros astéroïde. Toutes ces explications posent des problèmes. De plus, SCP 06F6 ne semble faire partie d'aucune galaxie ou amas de galaxies. Les chercheurs ont un moment pensé à un phénomène de microlentille gravitationnelle qui aurait amplifié le flux d'un objet céleste. Mais l'explication ne tient pas. On pourra lire ces hypothèses dans l'article de Noam Soker, Adam Frankowski et Amit Kashi (Technion, Israël) donné en lien en bas.

La clef : le carbone

Une explication plausible semble émerger aujourd'hui de la part de chercheurs de l'Université de Warwick. Les astrophysiciens avaient déjà noté que le spectre de SCP 06F6 pouvait s'expliquer en partie comme des raies d'absorptions de molécules carbonées décalées vers le rouge. Ils ont poursuivi les investigations dans cette direction et des chercheurs comme Boris Gänsicke en sont arrivés à la conclusion que l'on était probablement en présence de l'explosion en supernova d'une étoile particulièrement riche en carbone située à environ 2 milliards d'années-lumière. Les étoiles carbonées, comme La Superba située à 710 années-lumière dans la constellation des Chiens de chasse, ont en effet une atmosphère riche en molécules de carbone.

Cela vous intéressera aussi