Les observations menées sur le long terme depuis l'orbite martienne permettent de surveiller d'éventuels changements à la surface de la Planète rouge. C'est ainsi que MRO a saisi les modifications qui affectent certaines dunes.
Cela vous intéressera aussi
  • Découvrez la planète Mars en image

Depuis septembre 2006, la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter nous offre des images haute résolutionrésolution de la surface martienne grâce à sa caméra Hirise (Hight Resolution Imaging Science Experiment). Avec des détails allant jusqu'à 30 cm, les images de cette sonde sont cinq fois meilleures que celles fournies dans les années 2000 par Mars Global Surveyor, et même si les astronomesastronomes continuent d'observer Mars dans leurs télescopestélescopes depuis la TerreTerre, rien ne vaut les clichés pris en orbiteorbite martienne.

L'un des sujets de prédilection des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory est l'étude des dunes martiennes. Ils en ont ainsi découvert en étoile dans la région de Tyrrhena Terra et d'autres noires formées de sable basaltiquebasaltique sombre au fond du cratère Proctor. Mais le plus étonnant est d'observer de lentes modifications sur ces dunes soumises à l'action des vents martiens.

Une dune martienne dont le mouvement a été saisi entre le 3 mars 2007 et le 1<sup>er</sup> décembre 2010. L'ampleur du déplacement est d'environ deux mètres. © Nasa/JPL-Caltech/<em>Univ. of Arizona</em>/JHUAPL

Une dune martienne dont le mouvement a été saisi entre le 3 mars 2007 et le 1er décembre 2010. L'ampleur du déplacement est d'environ deux mètres. © Nasa/JPL-Caltech/Univ. of Arizona/JHUAPL  

Les planétologues perplexes

Il existe bien sûr de grandes tempêtestempêtes sur Mars que les astronomes décrivent régulièrement quand elles leur masquent les reliefs pendant plusieurs semaines. Mais des ventsvents beaucoup plus discrets semblent à l'œuvre en permanence sur la Planète rouge. On a par exemple découvert que les traces des robotsrobots martiens s'effaçaient progressivement au fil des années.

Cette action éolienneéolienne a encore été mise en évidence sur des images prises par la sonde MRO, laissant les planétologues perplexes. Pour Nathan Ponts, de l'université Johns Hopkins, « on a toujours pensé que les dunes martiennes étaient immobiles ou que leurs déplacements seraient imperceptibles à l'échelle de la duréedurée de vie des missions en orbite. Ces nouvelles observations laissent penser que les rafales de vent sur Mars sont soit plus nombreuses soit plus puissantes que ce qu'on imaginait ».