Croissant de Io saisi le 21 octobre 2010 à l'aide d'un télescope de 23 centimètres de diamètre et d'une caméra CCD. © R. Morini

Sciences

Astrophotographie : un croissant de Io

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , Io

Fruit des hasards de la mécanique céleste, le passage du satellite Io derrière la planète Jupiter a donné lieu à un étonnant spectacle saisi par un astrophotographe de notre forum d'astronomie.

Les quatre satellites de Jupiter découverts en 1610 par le savant italien Galilée sont les plus imposants des 63 qui gravitent autour de la planète gazeuse géante. Quatre satellites galiléens, quatre curiosités astronomiques.

  • Du plus lointain au plus près de la planète on trouve d'abord Callisto qui orbite à un peu moins de 2 millions de kilomètres. Callisto (4.800 kilomètres de diamètre) présente une surface très ancienne criblée de cratères et semble composée en parties à peu près égales de roches et de glaces.
  • Vient ensuite Ganymède, la plus grosse lune de Jupiter avec un diamètre de 5.262 kilomètres. Orbitant à 1 million de kilomètres, elle cache peut-être un océan d'eau salée à 200 kilomètres de profondeur. Seul satellite à posséder une magnétosphère, Ganymède dispose également d'une mince atmosphère d'oxygène.
  • Puis c'est au tour d'Europe de circuler à 670.000 kilomètres de la planète. Des planétologues de l'université du Texas à Austin ont suggéré récemment que de véritables lacs d'eau liquide pourraient siéger à seulement quelques kilomètres sous la surface, expliquant la présence de renflements chaotiques observés par les sondes Voyager et Galileo.
  • Quatrième et dernière lune galiléenne, Io est un corps de 4.600 kilomètres de diamètre qui orbite à 422.000 kilomètres de Jupiter.
Les quatre satellites galiléens vus par les sondes Voyager. © Nasa

Une pizza géante

Le 8 mars 1979 l'ingénieur de navigation Linda Morabito découvrit un panache volcanique sur l'une des images de Io transmises par la sonde Voyager 1. Ce que les plus audacieux planétologues avaient imaginé se révélait exact : soumise aux forces de marée de Jupiter qui la déforment périodiquement, Io est une lune où règne une activité volcanique permanente modifiant sans cesse sa surface, que l'astrobiologiste Carl Sagan aimait comparer à une pizza géante. C'est sous la croûte de Io que se trouve sans doute un océan de magma à l'origine des irrégularités du champ magnétique enregistrées par la sonde Galileo entre 1995 et 2003. Actuellement proche de son opposition (qui s'est produite le 29 octobre dernier) Jupiter est à portée des télescopes des astronomes amateurs et des détails sont même visibles sur ses satellites pour les passionnés les mieux équipés. Le 21 octobre dernier l'astrophotographe Romain Morini a saisi l'entrée du satellite Io dans l'ombre de la planète géante gazeuse, nous offrant ainsi l'étonnante vision de cette lune en croissant.

À propos de Romain Morini

Connu sous le pseudo de omicron sur notre forum d'astronomie, Romain Morini réalise de remarquables images planétaires en installant son télescope de 23 centimètres de diamètre sur le plateau de Calern où siège l'observatoire de la Côte d'Azur. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi