Sciences

Activité solaire plus élevée aujourd'hui que durant les derniers 8000 ans

ActualitéClassé sous :Astronomie , activité solaire , isotope

L'activité du Soleil sur les 11400 dernières années a été reconstituée par un groupe international de chercheurs conduit par Sami K. Solanki, du Max Planck Institute for Solar System Research (Katlenburg-Lindau, Allemagne). L'équipe a analysé pour cela les isotopes radioactifs contenus dans les arbres qui vivaient il y a des milliers d'années. Il s'avère qu'il faut remonter 8000 ans en arrière pour retrouver une activité solaire équivalente en intensité à celle des 60 dernières années. Les chercheurs prédisent, sur la base d'une étude statistique des données, que le haut niveau actuel d'activité continuera probablement durant encore quelques décennies.

Le Soleil vu par le satellite Soho

La même équipe avait déjà, en 2003, observé que l'activité solaire était plus forte aujourd'hui que durant les 1000 années précédentes. L'analyse des quantités d'isotopes radioactifs leur a permis d'étendre la période étudiée à 11400 ans. La collision des particules des rayons cosmiques énergétiques avec les molécules de la haute atmosphère engendre des noyaux radioactifs. L'un de ces isotopes est C-14, carbone radioactif doté d'une demi-vie de 5730 ans. La quantité de C-14 produite dépend fortement du nombre de particules de rayons cosmiques atteignant l'atmosphère. Ce nombre à son tour dépend du niveau d'activité solaire : lors des périodes de forte activité, le champ magnétique du Soleil agit comme un bouclier protégeant de ces particules énergétiques, alors que l'intensité des rayons cosmiques croît lorsque l'activité est basse. Ainsi, une activité solaire forte signifie un moindre taux de production de C-14. Le C-14 produit par les rayons cosmiques atteint la biosphère. Une partie est incorporée à la biomasse des arbres. Certains troncs d'arbres peuvent être retrouvés en dessous du sol des milliers d'années plus tard après leur mort et la teneur de leurs anneaux en C-14 peut ainsi être mesurée.

Les périodes de forte activité solaire, que ce soit aujourd'hui ou il y a 8000 ans, signifient une plus forte production de taches solaires, de sursauts et d'éruptions, qui éjectent d'énormes nuages de gaz dans l'espace. L'origine et la source d'énergie de tous ces phénomènes est le champ magnétique du Soleil. Par ailleurs, en raison du fait que la luminosité du Soleil varie légèrement avec l'activité solaire, la nouvelle reconstruction indique que le Soleil brille un peu plus à l'heure actuelle que durant les 8000 dernières années. La question consistant à savoir si ceci a significativement contribué au réchauffement global de la Terre lors du siècle précédent est ouverte.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi