Sciences

En vidéo : premiers essais d'un futur moteur martien au méthane

ActualitéClassé sous :Astronautique , méthane , moteur-fusée

Ce tout nouveau moteur, dénommé 5M15 et conçu par XCOR Aerospace, vient de subir avec succès ses premiers essais réels dans le désert Mojave, en Californie. Un des modèles définitifs qui en découleront devrait assurer le retour d'équipages humains depuis la planète Mars vers la Terre.

Gros plan sur le fonctionnement du moteur à méthane et oxygène liquide de XCORE Aerospace. Crédit : XCORE - NASA

Avec une poussée actuelle de 7500 livres (3,4 tonnes ou 33,36 kN), la puissance de ce moteur, qui brûle du méthane et de l'oxygène liquide, peut paraître assez réduite. Il s'agit cependant du tout premier exemplaire d'un nouveau type de propulseur, dont la mise au point vient à peine de débuter.

Le but de cet essai, qui a comporté six allumages successifs et dont le déroulement a correspondu à toutes les attentes, avait pour but de caractériser les performances du système et le rendement exact du moteur. Les résultats, qui sont maintenant en cours d'analyse, permettront de déterminer la longueur appropriée de la chambre de combustion qui sera utilisée pour les premiers tests en vol.

L'utilisation de méthane est particulièrement indiquée pour des usages particuliers, notamment lors de missions d'exploration spatiale lointaines. En effet, les moteurs-fusées actuels utilisent oxygène liquide et hydrogène liquides, ou des propergols solides. Mais les premiers nécessitent d'être conservés à très basse température (-253°C pour l'hydrogène), et les seconds s'avèrent particulièrement instables et encombrants à transporter.

Les avantages du méthane

Or, non seulement le méthane peut parfaitement se conserver à température ambiante (c'est le gaz naturel), mais il peut encore être produit à peu près dans n'importe quel environnement à partir de matériaux trouvés sur place. Ainsi, son extraction à partir du sol de la Planète rouge libérerait les concepteurs d'un vaisseau de la contrainte d'apporter le carburant destiné au retour d'un équipage. Bien que le sous-sol martien renferme peu de méthane, il serait parfaitement possible d'en obtenir par réaction chimique en chauffant ensemble de l'anhydride carbonique et de l'hydrogène extraits du sol ou de l'atmosphère.

Un des inconvénients du méthane pourrait résider dans la plus grande difficulté de mise à feu, cependant cela pourrait constituer un avantage en termes de sécurité d'emploi. Terri Tramel, directeur de projet pour la NASA, affirme que "Le méthane présente de nombreux avantages", ajoutant que "La véritable question serait plutôt de savoir pourquoi nous n'y avons pas pensé avant".

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi