Sciences

Vénus Express : panne du miroir d'un instrument scientifique

ActualitéClassé sous :Astronautique , vénus express , orbite de travail

Alors que la mise en orbite de Vénus Express autour de l'étoile du berger a été couronnée de succès, et que la sonde a bien rejoint son orbite de travail, les ingénieurs participant au programme doivent faire face à une première défaillance : le miroir d'un instrument scientifique refuse de pivoter...

Les instruments scientifiques embarqués à bord de Vénus Express : MAG, VIRTIS, PFS, SPICAM/SOIR, VMC, VeRa et ASPERA (Crédits : ESA)
Vénus Express a rejoint son orbite de travail Hélas, le miroir de l'un de ses instruments refuse de pivoter... ( Crédits : ESA)

Venus Express en orbite de travail

Le 11 avril 2006, au terme d'un voyage de 153 jours et de 400 millions de kilomètres, la sonde de l'ESA s'est insérée en orbite autour de Vénus. Moins d'un mois plus tard, après 16 passages consécutifs dans l'atmosphère, elle a finalement rejoint son orbite de travail le 7 mai dernier.

Vénus Express décrit à présent une orbite elliptique rapprochée autour de Vénus, d'une période de 24 heures, au cours de laquelle la sonde passe d'une altitude de 250 kilomètres à une altitude de 66.000 kilomètres. « Cette orbite de travail va nous permettre de réaliser les meilleurs observations possibles de l'atmosphère de Vénus, de sa surface, et de ses interactions avec les vents solaires », a déclaré Håkan Svedhem. « Elle nous permettra également d'étudier une région très peu explorée, située près du pôle sud  de la planète»

Vénus Express prête à se mettre au travail ! Enfin... Presque... (Crédits : ESA - AOES Medialab)

Un instrument scientifique en panne ?

Hélas, selon le New Scientist, l'un de ses sept instruments scientifiques connaît déjà des déboires. Le miroir qui se trouve en façade du PFSPlanetary Fourier Spectrometer - refuse de pivoter. S'il fonctionnait correctement au moment du lancement, en novembre 2005, les ingénieurs ont rapidement remarqué qu'il refusait de se mouvoir. Le 27 avril, il a daigné tourner de 30 degrés, mais depuis, plus rien. Vittorio Formisano, qui a managé le développement du PFS, forme le vœu qu'il rejoigne avant la fin de la semaine l'angle de 90 degrés nécessaire à son utilisation.

Ce n'est pas la première fois que le PFS pose problème. Celui embarqué à bord de Mars Express avait déjà connu une défaillance en avril 2005. Cet instrument a été conçu pour analyser la composition de l'atmosphère de Vénus, ainsi que sa température et celle de la surface. S'il est opérationnel, il devrait également partir à la recherche de volcans sur l'étoile du berger.

Espérons que le miroir du PFS pourra rapidement pivoter et que Vénus Express pourra ouvrir en grand ses sept yeux sur l'étoile du berger...

Cela vous intéressera aussi