Sciences

Les trois satellites Swarm de l'Esa viennent d'être lancés

ActualitéClassé sous :Astronautique , Swarm , Constellation Swarm

(MAJ) Le lancement de la fusée Rockot a eu lieu à l'heure prévue et s'est bien déroulé.

À 12 h 02 passé de quelques secondes, dans la salle de contrôle, l'écran a basculé sur une représentation du lanceur Rockot. Le lancement est parfait. © Esa

Le lanceur russe Rockot a correctement décollé à 12 h 02 TU (13 h 02 en française métropolitaine). Les trois satellites Swarm ont été correctement injectés sur les trajectoires voulues.

-----------------

Article publié le 22 / 11 / 2013 à 12 h 28

Si les conditions sont réunies, temps favorable et feu vert technique, un lanceur Rockot emmènera sur orbite les trois satellites de la constellation Swarm de l'Agence spatiale européenne (Esa). Cette mission a pour but de mieux comprendre le champ magnétique de notre planète. Le lancement est prévu aujourd'hui à 13 h 02, heure de Paris, et est retransmis en direct sur le site de l'Esa.

Aujourd'hui, l'Agence spatiale européenne doit lancer depuis le cosmodrome de Plessetsk une petite constellation de trois satellites magnétiques en mission pour le programme Planète vivante de l'Esa. Le lancement est prévu ce jour à 13 h 02, heure de Paris, à l'aide de Rockot, un lanceur russe opéré par Eurockot, une coentreprise entre Astrium et Khrunichev. Il s'agit d'un ancien missile SS-19 de moyenne portée reconverti en lanceur à trois étages.

Pendant les quatre années que doit durer cette mission, Swarm étudiera le champ magnétique terrestre, ainsi que ses interactions avec les vents solaires et sa relation avec le changement climatique. Il tentera de comprendre les différentes sources du champ magnétique, qui ont chacune des caractéristiques d'espace et de temps différentes.

Pour mener à bien leur mission, ils seront placés sur une orbite polaire à 490 kilomètres d'altitude. Au terme des quatre premières années de la mission, deux satellites seront ramenés sur une orbite plus basse et graviteront en tandem à 300 km d'altitude. La course du troisième satellite, sur l'orbite la plus haute, sera alors modifiée pour croiser la trajectoire des deux autres à 90°.

Installation du dernier étage, qui contient les trois satellites Swarm, sur le lanceur Rockot, ici vu dans sa tour de service. © S. Corvaja, Esa

Forme longiligne pour les satellites Swarm

Chaque satellite embarque quatre instruments. On compte un magnétomètre absolu à hélium développé par le CEA-Leti, notamment utilisé pour la mesure de l'intensité du champ magnétique, et un instrument canadien pour la mesure de la densité ionique, de la vitesse de la dérive et du champ électrique. Les deux autres sont un accéléromètre et un instrument conçu pour la mesure vectorielle du champ magnétique.

Construits par Astrium, les satellites Swarm ont une forme très longiligne, inhabituelle pour des satellites d'observation de la Terre. D'ailleurs, leur installation sur l'adaptateur de lancement, spécialement conçu pour eux, n'a pas été simple. Les satellites sont littéralement serrés comme des sardines, espacés les uns des autres de seulement quelques centimètres. Cet adaptateur fait partie de l'étage supérieur de la fusée et les maintient en place à l'intérieur de la coiffe pendant l'ascension vers l'espace. Il permettra de larguer les satellites en même temps.

Le programme Planète vivante de l'Agence spatiale européenne devrait permettre aux scientifiques de mieux comprendre la machine climatique. À l'intérieur de ce programme, on différencie deux types de missions. Les missions aux grands objectifs scientifiques et les missions occasionnelles d'exploration de la Terre. C'est à cette dernière catégorie qu'appartient Swarm.

Cela vous intéressera aussi