Svom fournira la localisation rapide et les paramètres spectraux et temporels d’au moins 200 sursauts gamma. Sa particularité est sa capacité à détecter et localiser les sursauts les plus distants (au-delà d’un décalage vers le rouge de 6). © Site Svom

Sciences

Svom, le futur chasseur de sursauts gamma, reçoit ses capteurs

ActualitéClassé sous :Astronautique , Astronomie , CEA

-

Petit satellite destiné à l'étude des sursauts gamma, Svom doit être lancé en 2015. Il va bientôt recevoir des capteurs prototypes destinés au télescope Eclairs, la charge utile principale du satellite.

Fruit d'une collaboration entre la France et la Chine, le satellite Svom (Space based multi-band Variable Object Monitor) a été construit autour de la plateforme Proteus du Cnes. Son développement se poursuit avec la livraison des premiers capteurs prototypes.

Réalisés par la division Safran Electronics de Sagem dans son établissement de Valence, ces capteurs détectent les rayonnements X et gamma, et comprennent chacun 32 détecteurs en tellurure de cadmium (CdTe). Ils équiperont le télescope Eclairs, un instrument grand champ fonctionnant dans la gamme 4 à 300 keV qui fournira en temps réel les positions des sursauts gamma avec une précision inférieure à 10 minutes d'arc. L'ensemble de ces détecteurs formera un capteur d'une surface utile de 1.000 cm2.

Des événements associés à la formation des trous noirs

Svom sera lancé en 2015 à 625 kilomètres d'altitude et fonctionnera pendant 3 ans avec une extension possible de sa mission de 3 années supplémentaires. Il devra observer plus de 200 sursauts gamma, et nous aidera à mieux comprendre leur nature et la formation des premiers objets de l’univers. Après le Big-Bang, ces sursauts sont les phénomènes astrophysiques les plus violents connus dans l'univers. Ils se manifestent par des émissions X et gamma très intenses, variables et brefs : ils ne durent que de quelques millisecondes à quelques heures. S'ils sont restés longtemps énigmatiques, les astrophysiciens les associent aujourd'hui à l'effondrement d'une étoile massive en rotation rapide ou bien à la coalescence de deux astres compacts (étoiles à neutrons ou trous noirs).

Svom embarque 4 télescopes fonctionnant dans les hautes énergies, le visible et l'infrarouge, fabriqués par la Chine et par la France. Autre dispositif important, le système de radio UHF qui sera chargé de fournir rapidement la position des sursauts observés à l'ensemble de la communauté scientifique, dans un délai de quelques minutes.

Pour observer valablement ces sursauts gamma, qui durent si peu de temps, il est en effet essentiel de les observer dans une large gamme de longueurs d'onde et pendant toute leur durée de vie. Il faut donc poursuivre l'étude déclenchée à bord du satellite par des observations au sol grâce à des télescopes plus grands et plus efficaces.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi