Sciences

Spirit a commencé sa mission scientifique !

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , Spirit

Arrivé à la surface martienne le 4 janvier, le robot américain Spirit a commencé il y a quelques jours sa mission scientifique en prenant une photographie très détaillée du sol martien grâce à sa caméra microscopique.

Le bras robotisé du rover (NASA/JPL)

Le bras robotisé du rover (NASA/JPL)

« Nous avons utilisé pour la première fois le bras robotisé et pris la première image microscopique de la surface d'une autre planète » a déclaré Mark Adler, un des managers du Jet Propulsion Laboratory. La caméra microscopique embarquée sur le bras robotisé de Spirit est en effet un petit bijoux de technologie. Elle est capable de montrer sans mal des détails de l'ordre d'un cheveux ou d'un grain de sel de table ! Sur les premières photographies prises par Spirit, les chercheurs avaient été surpris par l'étrange texture du sol martien là où les airbags de l'atterrisseur avaient laissé quelques traces. Le sol semble être composé d'une sorte de sel gluant créé quand l'eau s'est évaporée par la couche supérieure de sol. Cette hypothèse est très excitante pour tous les scientifiques martiens. « Les autres instruments du bras évalueront cette hypothèse » a déclaré Bob Sullivan, un membre de l'équipe scientifique qui dirige la mission du rover. Cette première photographie pourra déjà permettre aux scientifiques d'étudier de manière précise la morphologie du sol du cratère de Gusev.

Le sol martien vu par la caméra microscopique en 3D (NASA/JPL)

Le sol martien vu par la caméra microscopique en 3D (NASA/JPL)

Les instruments du bras robotisé de Spirit « feront de merveilleuses choses en prenant des images en gros plan du sol et en calculant aussi la chimie et la composition élémentaire des roches et du sol du cratère de Gusev » a expliqué Eric Baumgartner, un des ingénieurs s'occupant du bras robotisé.

Cette première photographie inédite a marqué le début de l'exploration de Spirit ! Le week-end dernier, deux autres instruments ont été utilisés. Le spectromètre Mossbauer analysera la teneur en fer du sol et des roches martiennes pour connaître l'interactions qu'elles ont pu avoir avec l'eau liquide. Un autre spectromètre, surnommé l'APXS (pour Alpha Proton Rayons X), analysera les roches en rayonnement alpha des protons et rayons X. Il informera sur les différents éléments minéralogiques composant les roches.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi