Trafic intense autour de la Station spatiale internationale. Le 14 décembre, trois astronautes sont redescendus sur Terre, remplacés par un autre équipage qui a décollé de Baïkonour le 17 décembre. Entretemps, une capsule Dragon de la société SpaceX avait rejoint le complexe orbital avec une cargaison de plus de 2,2 tonnes.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] ISS : l’étonnante expérience d’un comprimé effervescent dissous en impesanteur Dans l’espace, même les choses les plus simples deviennent surprenantes comme la dissolution dnull

Pour sa treizième mission de ravitaillement de la Station spatiale, la capsule Dragon de SpaceXSpaceX vient d'apporter plus de 2,2 tonnes de fret, dont 1.560 kilogrammeskilogrammes à bord de son compartiment pressurisé et 645 dans la partie non pressurisée. Lors de cette mission, SpaceX a utilisé un étage principal de son lanceurlanceur qui avait déjà volé, tout comme la capsule Dragon dont c'était le deuxième vol dans l'espace.

Cette capsule est amarrée à la Station depuis dimanche matin. Elle y restera jusqu'à la mi-janvier 2018. Après l'avoir déchargée, les membres d'équipage de la Station y transporteront divers équipements scientifiques et des déchetsdéchets pour le retour sur la TerreTerre. La capsule doit amerrir en douceur dans le Pacifique au large des côtes du Mexique.

Surveiller les petits débris à proximité de l'ISS

Parmi la douzaine d'expériences montées à bord de la Station, on signalera un capteurcapteur de débris spatiaux qui sera installé à l'extérieur du module européen ColumbusColumbus. Durant environ deux à trois ans, cet instrument mesurera l'environnement des débris orbitaux de petites tailles à proximité de la Station. À chaque impact, il déterminera la massemasse, la vitessevitesse et la direction de l'objet. Cette surveillance a pour but d'aider à réduire les risques posés par les débris orbitaux sur l'activité humaine en orbiteorbite basse.

La NasaNasa a également envoyé un capteur d'irradiationirradiation solaire totale et spectrale de dernière génération. Il servira à étudier l'influence naturelle du SoleilSoleil sur la couche d'ozonecouche d'ozone, la circulation atmosphériquecirculation atmosphérique, les nuagesnuages et les écosystèmesécosystèmes. Ces observations sont essentielles pour une compréhension scientifique des effets de la variabilité solaire sur le système terrestre.


SpaceX réussit le lancement de sa capsule Dragon vers l'ISS

Article de Rémy DecourtRémy Decourt publié le 22/02/2017

Dimanche, SpaceX a lancé une capsule Dragon à destination de l'ISS. Cette dixième mission de ravitaillement était aussi le premier lancement depuis le mythique pas de tir 39A d'où ont décollé des missions ApolloApollo, des navettes spatiales et d'où partiront, à partir de mi-2018, des astronautesastronautes à bord du Crew DragonCrew Dragon. L'étage principal du Falcon 9Falcon 9 est revenu sans encombre se poser sur la terre ferme. Thomas Pesquet, lui, se prépare à récupérer la capsule.

Les affaires reprennent pour SpaceX. Plus de cinq mois après l'explosion au sol d'un lanceur Falcon 9 et un mois après le retour en vol du 14 janvier (et le déploiement des dix premiers satellites Iridium Next), SpaceX a repris ses lancements à destination de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale. Initialement prévu samedi, le tir avait été annulé seulement 13 secondes avant la mise à feufeu des moteurs. Finalement, le lanceur a décollé dimanche à 15 h 38. L'amarrage du Dragon est prévu mercredi 22 février. La capsule sera saisie par le bras robotiquerobotique Canadarm 2, piloté par les astronautes Thomas Pesquet et Shane Kimbrough.

L'étage principal du lanceur a de nouveau été récupéré. Il a atterri sur la terre ferme, sur la Landing Zone 1, située sur la base de Cape Canaveral AirAir Force Station. C'est la septième fois que SpaceX parvient à réaliser cette manœuvre (quatre fois en mer et trois fois au sol), que l'on peut qualifier de maîtrisée. La prochaine étape est le retour en vol d'un étage récupéré qui devrait avoir lieu en avril avec le lancement du satellite SES-10.


7 mn 33 s après le décollage du Falcon 9, l'étage principal du lanceur est revenu se poser sur la terre ferme. Il a atterri sur la Landing Zone 1, située à quelques kilomètres du pas de tir d'où il avait décollé. © Nasa, SpaceX

Le pas de tir 39A, historique, servira aux astronautes des capsules Dragon V2

Pour cette mission, la capsule Dragon emporte de 2,2 tonnes de vivres et d'équipements dont l'instrument Sgae III de la Nasa (Stratospheric Aerosol and Gas Experiment). Jean-Pierre Pommereau, directeur de recherche émérite au CNRS impliqué dans la mission, nous avait expliqué son fonctionnement et son intérêt. Cet instrument utilise le système de pointage Hexapod, réalisé par Thales Alenia Space pour le compte de l'ESAESA. La capsule embarque également (entre autres) deux expériences pour étudier comment certaines bactériesbactéries deviennent résistantes aux traitements et comment il est possible d'y remédier.

Le lanceur a décollé d'un pas de tir qui peut sembler familier à certains. En effet, le Falcon 9 a décollé depuis le pas de tir 39A, du complexe de lancement 39 du Centre spatial Kennedy ! C'est d'ici qu'étaient lancées les missions Apollo vers la LuneLune à la fin des années 1960 ainsi que les navettes spatiales de 1981 à 2011. C'est la première fois que ce pas de tir est réutilisé depuis le dernier vol d'une navette en juillet 2011. C'est de là, également, que seront lancés des astronautes à bord d'une capsule Dragon dans sa version habitée (Dragon V2 ou Crew Dragon) à partir de la mi-2018.