Une vue d'artiste du satellite Sentinel 1A, de 3,8 mètres de côté pour 4,4 mètres de hauteur. On distingue ses deux panneaux solaires et l'antenne du radar à synthèse d'ouverture. © Esa

Sciences

Sentinel 1A : revivez un lancement historique

ActualitéClassé sous :Astronautique , Copernicus , Sentinel 1A

-

Ce 3 avril 2014, le tir VS07, au Centre spatial guyanais, est historique. Le programme Copernicus, qu'il fait entrer dans la réalité, perdurera jusque dans les années 2050 et assurera une surveillance continuelle de notre environnement. Les images du lancement, c'est ici !

Depuis quelque temps, Futura-Sciences détaille le programme Copernicus qui deviendra tangible avec le lancement ce soir, 3 avril 2014, à 23 h 02 mn 26 s en heure française métropolitaine du satellite Sentinel 1A. Budgété pour la période 2014-2020, il s'étendra bien au-delà, sur quatre décennies, pour assurer un suivi permanent des surfaces terrestres et océaniques et des couvertures glaciaires.

La surveillance de l’environnement a commencé en Europe avec ERS-1 (European Remote-Sensing Satellite), lancé en 1991. L'engin était équipé — notamment — d'un radar à synthèse d'ouverture (SAR) capable, littéralement, d'envoyer un flash vers le sol pour analyser l'état de la surface en captant son écho, et ce à travers les nuages. ERS-2 a suivi en 1995, et montra des signes de fatigue en 2001 puis en 2003 (mais travailla jusqu'en 2011). Le grand Envisat (Environment Satellite, 26 mètres de long et plus de 8 tonnes au décollage) avait déjà pris le relais en 2002. Sa panne définitive, en 2012, a motivé l'Europe pour prévoir cinq générations de satellites, pour les 40 prochaines années...

Le tir VS07 (vol Soyouz numéro 7) du 3 avril 2014 à 21 h 02 en temps universel (18 h 02 en heure locale). Le lanceur Soyouz décolle du Centre spatial guyanais et expédie le satellite Sentinel 1A, du programme Copernicus, sur une orbite héliosynchrone à 693 km d’altitude, inclinée à 98,18 °. © Arianespace

Surveillance continue de la Terre par satellite

Ce « 1A » est le premier de la famille « 1 » et embarque un radar à synthèse d'ouverture. Les Sentinel 2 observeront les terres émergées et Sentinel 3 étudiera en plus l'océanographie et la végétation.

Le lancement de la fusée Soyouz devrait avoir lieu à 18 h 02 mn 26 s au Centre spatial guyanais. Il sera 23 h 02 mn 26 s en métropole. Le choix de cet horaire assure que le satellite trouvera la lumière solaire quand il déploiera ses panneaux. La mission est de placer Sentinel 1A (2.157 kg) sur une orbite héliosynchrone à 693 km d'altitude inclinée à 98,18°. Le vol des trois étages de Soyouz (les boosters, le corps central inférieur et le corps central supérieur) durera 9 mn.

L'étage Fregat sera alors allumé une première fois et fonctionnera durant 11 mn, puis commencera une phase balistique : 3 mn 20 s après l'extinction du moteur, Sentinel 1A sera largué, soit 23 mn 24 s après le décollage. L'étage Fregat sera ensuite rallumé (59 mn après le décollage) pendant un peu plus d'une minute, pour le désorbiter : 1 h 46 s après son départ de Guyane, Fregat plongera dans l'atmosphère.

Cela vous intéressera aussi