Sciences

Satellites chinois : et de dix !

ActualitéClassé sous :Astronautique , Chine , Infrastructure spatiale

Les lancements d'Ariane 5 se faisant rares - trois seulement depuis début 2010 -, les feux de l'actualité se tournent vers la Chine qui vient de lancer son dixième satellite de l'année. Malheureusement, Chinasat-6, le dernier en date, pourrait voir sa durée de vie fortement réduite.

Décollage du lanceur à deux étages Longue Marche 2D qui emporte le satellite d’observation de la Terre Tian Hui-1. Crédits Xinhua / Liang Jie

Chinasat-6 a été lancé le 6 septembre par un lanceur Longue Marche 3B. Ce satellite de télécommunications est équipé de 24 répéteurs en bande C, 8 en bande Ku et un en bande S. Il est destiné à remplacer Chinasat-3 à 125 degrés Est de façon à couvrir la région Asie-Pacifique, dont la Chine et ses voisins. Il a été conçu pour une durée de vie de 15 ans qui sera fortement réduite en raison d'une panne dans son système de pressurisation d'hélium. En cause, la plate-forme DFH-4 autour de laquelle est construit le satellite.

Ce n'est pas la première fois que cette plate-forme rencontre des difficultés techniques. Deux satellites chinois (Chinasat-2 et NigcomSat-1) ont été perdus car leur panneaux solaires ne se sont pas déployés. Un coup dur pour l'Académie chinoise de technologie spatiale qui développe et propose à l'exportation cette plate-forme. Précédemment, le 24 août, une fusée Longue Marche 2D a lancé un nouveau satellite d'observation de la Terre qui a pour tâche de la cartographier dans le visible et le proche infrarouge. Baptisé Tian Hui-1, ce satellite évoluera sur une orbite polaire à quelque 500 kilomètres d'altitude pendant au moins 5 ans. Il est le premier d'une série qui vise à doter la Chine de capacités de cartographie à très haute résolution et doit fournir des vues en stéréoscopiques avec une résolution de 5 mètres pour du noir et blanc et de 10 mètres pour de la couleur.

Tian Hui-1 sera rejoint en orbite en 2011 par Zi Yuan 3, un satellite qui fournira le même type de service mais avec des performances supérieures puisqu'un de ses instruments atteindra les 2,5 mètres de résolution. Il sera avant tout utilisé pour tracer des cartes en 3 dimensions à l'échelle 1:50.000 ou pour mettre à jour les cartes topographiques à l'échelle 1:25.000. Ensemble, ces deux satellites réduiront le temps de revisite au-dessus d'un même point.

Cela vous intéressera aussi