Sciences

La Russie pourrait abandonner Dnepr, le missile reconverti en lanceur

ActualitéClassé sous :Astronautique , dnepr , lanceur russe

Sur le marché du lancement des satellites, l'arrivée du lanceur européen Vega bouleverse la donne. La Russie réfléchit à l'avenir de son lanceur Dnepr, qu'elle cogère avec l'Ukraine dans la société ISC Kosmotras.

Décollage depuis un silo du lanceur Dnepr avec à son bord Cryosat-2, le satellite d'étude des glaces de l'Agence spatiale européenne. © Esa/S. Corvaja

Depuis le premier lancement réussi du nouveau lanceur européen Vega, exploité par Arianespace, de nombreux observateurs s'interrogent sur l'avenir de la flotte d'anciens missiles russes reconvertis en lanceur. Parmi les marchés de lancement de satellite sur lesquels se positionne Vega, les satellites d'une tonne pour l'orbite basse sont occupés actuellement par les lanceurs russes Dniepr et Eurockot (missile SS-19). Si dans le passé tous deux ont lancé de nombreux satellites pour le compte de l'Esa et des pays européens, à l'avenir Vega devrait s'accaparer la quasi-totalité des satellites européens de cette gamme.

C'est une des raisons qui a poussé, il y a quelques jours, le ministère de la Défense russe à s'interroger ouvertement sur l'intérêt économique du lanceur Dnepr que la Russie cogère avec l'Ukraine dans la société ISC Kosmotras. En cause, un bilan environnemental très défavorable et une activité commerciale qui se dégrade fortement. L'avenir de ce lanceur sera décidé dans quelques mois.

Le premier tir de Vega, le lanceur pour la science, a permis de placer sur orbite neuf satellites (février 2012). © Esa/S. Corvaja

Un Satan devenu pacifique

Le lanceur russe Dnepr est dérivé du missile balistique intercontinental soviétique SS-18, plus connu sous le nom de Satan que lui avait donné l'Otan lors de la guerre froide.

La société en charge de l'opérer, à des fins pacifiques, est créée en 1997. Le premier lancement a lieu en avril 1999. Suivront quinze lancements réussis et un seul échec (juillet 2006). Au total, 62 satellites ont été lancés pour une quinzaine de pays étrangers, dont Cryosat-2 pour le compte de l'Agence spatiale européenne.

Le Dnepr est lancé depuis un silo et peut l'être depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan ou celui de Dombarovski, situé près de Iasny en Russie.

Cela vous intéressera aussi