Sciences

Le Prix Alkan 2000 attribué pour un nouveau système de pilotage d'Ariane 5

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

Sophie Mauffrey, jeune ingénieur de 36 ans, experte spécialiste en pilotage, guidage et navigation des lanceurs ARIANE au sein de la société EADS LAUNCH VEHICLES, se verra décerner le 11 février le prix Robert Alkan.

Le lanceur Ariane 5 Crédit : Arianespace/CNES/ESA

Ce prix, remis tous les deux ans, est destiné « à encourager les travaux de jeunes savants, inventeurs ou ingénieurs, contribuant au progrès de la science et des techniques, en particulier dans l'industrie aéronautique et spatiale ».

Cette année, le Jury, composé de personnalités externes à l'Association, reconnues pour leurs compétences dans le domaine aérospatial, et notamment de Georges Bousquet, précédemment Directeur des Constructions Aéronautiques, et Jean Carpentier, précédemment Directeur de l'ONERA, a désigné Sophie Mauffrey pour l'excellence de ses travaux dans le domaine du pilotage des lanceurs ARIANE 5. Ses travaux - plus de 10 000 heures - ont conduit à la conception d'une nouvelle méthode de pilotage. La nouvelle version d'ARIANE 5 avec un étage supérieur cryotechnique, devrait être le premier véhicule de transport spatial à voler avec cette nouveauté technique.

Améliorer le pilotage et diminuer les coûts

Cette nouvelle méthode de pilotage a pour intérêt principal de contrer les phénomènes de vibration et de flexion, dus au vent et à la structure effilée du lanceur, et le conserver ainsi sur sa trajectoire de vol. Elle se révèle donc plus robuste à des variations des caractéristiques du lanceur. Techniquement, elle est basée sur un algorithme dénommé "H infini" par les spécialistes parce que mathématiquement elle utilise des espaces de Hardy de dimension infinie.

Son second intérêt est d'alléger le lanceur, critère essentiel de ses performances, et de diminuer son coût, en divisant par deux la quantité d'huile (fluide hydraulique) nécessaire au fonctionnement des tuyères (soit 600 kg au lieu de 1200 kg), le nombre de braquages de celles-ci étant divisé par deux, soit un gain de masse et de coût.

Cette nouvelle méthode est essentielle pour Ariane 5 Plus, car sans celle-ci, il aurait été impossible de mettre au point son pilotage. En effet, la forme et la structure d'Ariane 5 Plus, ainsi que les poids grandissant des satellites, sont tels que les phénomènes de vibration sont très difficiles à contrôler.

« Je suis très heureuse de recevoir ce prix. J'ai commencé en 1989 à travailler sur cette méthode, c'était d'ailleurs l'objet de ma thèse de doctorat. J'ai d'abord travaillé seule, puis depuis trois ans, je suis aidée par une équipe de six personnes, ce qui m'a permis de mener à bien l'industrialisation complète de la méthode», a expliqué Sophie Mauffrey.

« Je tiens à féliciter Sophie Mauffrey pour ses travaux et pour ce prix. Je suis heureux qu'il récompense une femme ingénieur de notre maison. La mission de EADS-LV, en tant qu'architecte industriel d'ARIANE, est d'améliorer en permanence les performances du lanceur ; ce travail d'innovation très théorique au départ a été conduit jusqu'à son application opérationnelle sur le lanceur et c'est tout à fait exemplaire», a conclu Philippe COUILLARD, President & CEO de EADS LAUNCH VEHICLES.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi