Sciences

Le point sur la mission européenne Rosetta

ActualitéClassé sous :Astronautique

À la suite de la décision de ne pas lancer la sonde cométaire européenne Rosetta en janvier, les scientifiques et chercheurs en charge du programme ont examiné 9 scénarios de rechange pour la mission. Chacun d'entre eux a été étudié en fonction du retour scientifique prévisible, des risques techniques liés à l'utilisation du concept Rosetta dans cette nouvelle mission, et au vu de la maîtrise des coûts.

Le point sur la mission européenne Rosetta

Trois scénarios ont été retenus et présentés aux délégations des États membres de l'ESA lors de la réunion du Comité du programme scientifique qui s'est tenue les 25 et 26 février. Deux scénarios (respectivement en février 2004 et février 2005) donnent la préférence à une nouvelle destination, à savoir la comète Churyumov-Gerasimenko, tandis que le troisième scénario (en janvier 2004) s'en tient à la cible initialement retenue pour Rosetta, en l'occurrence la comète Wirtanen.

Ces trois options font actuellement l'objet d'études approfondies en vue de la décision finale prévue en mai 2003. Une campagne d'observations faisant à la fois appel au Télescope spatial Hubble et aux instruments de l'Observatoire austral européen se déroule actuellement afin d'étudier la comète Churyumov-Gerasimenko. Les astronomes pourront ainsi connaître les caractéristiques de cette comète et réaliser une analyse de la mission, ce qui permettra de définir des scénarios d'atterrissage et de faire une évaluation complète de toute modification qui pourrait être nécessaire au niveau du matériel.

Parallèlement, l'ESA est en train d'évaluer les impératifs de lancement propres aux différents scénarios dont l'examen de solutions de repli autres qu'Ariane, comme le lanceur russe Proton.

Rappel

Les conséquences de l'échec du vol de la première Ariane 5 ECA (le 11 décembre 2002, dû à une défaillance du Vulcain II) et l'incapacité d'Arianespace à garantir alors des conditions optimales de fiabilité pour le lanceur qui devait être utilisé pour satelliser Rosetta en janvier 2003, ont contraint l'Agence spatiale européenne à reporter sa mission cométaire.

Cela vous intéressera aussi