Sciences

Panne électrique à bord de l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , ISS , Nasa

Une panne électrique s'est produite dimanche 11 février à bord de la Station Spatiale Internationale, sans toutefois mettre en danger son équipage.

La Station Spatiale Internationale dans sa configuration actuelle.

Le 11 février à 06h00 TU, un canal d'alimentation électrique situé dans l'élément de poutre P4, qui supporte notamment les panneaux solaires principaux, a dû être interrompu en raison d'un problème constaté au niveau d'une unité de commutation. La baisse d'alimentation électrique a conduit à une perte provisoire des systèmes de transmission et à l'arrêt des dispositifs de chauffage de la station, du matériel scientifique et d'un des trois gyroscopes actuellement actifs.

Ce n'est qu'au bout de 31 heures que la distribution d'électricité a pu être complètement rétablie à bord et que la situation est redevenue normale. Les techniciens tentent actuellement de déterminer la cause de la panne, et pensent qu'il s'agissait d'un problème d'isolation.

Les deux panneaux solaires qui ont été déconnectés sont les plus récents puisqu'ils ont été mis en fonction en décembre dernier lors de la mission s'assemblage STS-116. Ils se composent de deux ailes solaires fixées dans des directions opposées sur l'élément P4 pour une envergure totale de 73 mètres, et fournissent 65,6 kilowatts au complexe orbital. Un autre panneau solaire, plus ancien, se déploie actuellement au-dessus de l'ISS. Fixé à l'élément de poutre P6, il est cependant à moitié rétracté et ne fournit qu'une puissance réduite.

Durant l'incident, les techniciens ont décidé de ne conserver que deux gyroscopes actifs et de stopper le troisième, ce qui correspond au mode de fonctionnement minimum pour maintenir la station en attitude optimale tout en évitant l'usage des propulseurs. L'ISS dispose au total de quatre gyroscopes de 281 kg chacun, mais l'un d'eux - le CMG3 - avait été mis hors circuit en octobre 2006 après avoir constaté des vibrations excessives.

La prochaine mission d'assemblage, prévue pour le 15 mars prochain au moyen de la navette Atlantis, a notamment pour objet la livraison d'un troisième ensemble de panneaux solaires, ce qui permettra d'augmenter la puissance disponible de 50%.

Cela vous intéressera aussi