Sciences

La Nasa veut faire pousser des plantes sur la Lune

ActualitéClassé sous :Astronautique , sol lunaire , colonie lunaire

La Nasa compte sur des compagnies privées désireuses de poser un module sur la Lune, par exemple dans le cadre du Google Lunar X Prize, pour réaliser une expérience intéressante. Il s'agira de faire germer des graines dans une chambre hermétique, mais laissant passer les rayons du Soleil. Le but est de savoir s'il sera un jour possible de cultiver des plantes pour les colons d'une base lunaire permanente.

Vers la fin du XXIe siècle, il y aura peut-être de vastes colonies à la surface de la Lune. Comme sur cette vue d'artiste, des portions de paysages terrestres, constituant de véritables biosphères en réduction, pourraient bien intégrer ces bases lunaires permanentes. © Pat Rawlings, Nasa

L'établissement d'une colonie martienne fait rêver, mais il serait sans doute plus prudent d'entreprendre d'abord une telle démarche sur la Lune avant de se lancer dans la conquête de Mars. Dans l'idéal, il faudrait pouvoir reproduire une véritable biosphère miniature. Cela aurait plusieurs avantages, comme assurer la production de nourriture et aussi d'oxygène pour les colons. En outre, on ne peut pas négliger le facteur psychologique. L'expérience des bases en Antarctique, comme celle d'Arctowski avec sa serre où poussent des légumes frais, montre toute l'aide que des plantes peuvent apporter pour le moral des futurs colons du Système solaire.

Une biosphère en réduction, voilà ce qui a réalisé voilà une vingtaine d'années en Arizona. L'expérience a même été baptisée Biosphere 2. Les résultats n'ont pas été très concluants et le projet fut abandonné quelques années après son lancement. La structure mise en place à l'époque existe toujours, et elle est actuellement la propriété de l'université de l'Arizona, qui s'en sert pour faire des recherches sur l'impact du changement climatique sur les écosystèmes.

L'expérience Biosphere 2, de ses débuts à sa fonction actuelle. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n'est pas déjà le cas. En passant simplement la souris sur le rectangle, vous devriez voir l'expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « Français », puis cliquez sur « OK ». © Université de l’Arizona, YouTube

Biosphères pour la Lune et Mars

Indépendamment de la création d'une biosphère sur la Lune, y faire pousser des plantes pose plusieurs questions auxquelles les scientifiques ont tenté de répondre dès les missions Apollo. Comme le montre une vidéo, la Nasa a essayé de cultiver des types très variés de plantes au contact d'échantillons de sol lunaire sans rencontrer de problèmes particuliers. Mais ce genre d'expériences est biaisé, car on ne reproduit alors ni la faible gravité lunaire ni le bombardement des rayons cosmiques sur la surface de la Lune. Toutefois, les scientifiques tentent depuis longtemps de pallier ces inconvénients, au moins partiellement, en menant des expériences avec des plantes dans l'espace. Certaines de ces expériences ont eu lieu à bord de l'ISS.

Depuis quelque temps, des chercheurs de la Nasa surfent sur la vague de la colonisation de l'espace lancée par des sociétés privées comme SpaceX pour en apprendre plus sur le comportement des plantes sur la Lune. Ils comptent en particulier sur les compagnies lancées dans la course pour décrocher le Google Lunar X Prize. Il s'agit d'envoyer un robot sur la Lune chargé de parcourir 500 m et de transmettre nombre de vidéos, images et autres données vers la Terre avant le 31 décembre 2015. La compétition pour ce prix tire son origine d'un projet de Peter Diamandis, qui veut aussi se lancer dans la conquête des astéroïdes, et elle est sponsorisée, comme son nom l'indique, par Google.

Parmi les plantes que l'on fait pousser au contact d’échantillons de sol lunaire ramenés par les missions Apollo, il y avait notamment ces fougères (Onoclea sensibilis). © Nasa

Des graines qui germent sur la Lune en 2015 ?

Si un module lunaire se pose bel et bien sur la Lune, disons en 2015, il pourrait emporter avec lui une masse d'environ 1 kg contenant un dispositif permettant de faire pousser 100 graines d'Arabidopsis, 10 graines de basilic et autant de navet. Cependant, il ne s'agira pas de cultiver ces plantes directement dans le sol lunaire. Une chambre de croissance étanche contenant de l'air sera employée. Une fois l'atterrissage effectué, de l'eau sera automatiquement mise en contact avec les graines exposées à la lumière du Soleil. Pendant une période de cinq à dix jours, un appareil prendra alors des photos à intervalles réguliers pour étudier le processus de germination.

Si l'expérience est un succès, elle sera suivie d'autres avec pour but d'étudier la durée de survie des plantes exposées au sixième de la pesanteur terrestre et aux rayons cosmiques. On espère pouvoir multiplier ces végétaux et tester à terme l'impact des rayons cosmiques sur leur génome.

Cela vous intéressera aussi