Sciences

La NASA a besoin de vaisseaux spatiaux russes

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

L'Administrateur général de la Nasa, Sean O'Keefe, a déclaré ce jeudi 27 février devant le Congrès américain que les astronautes occupant actuellement la Station Spatiale Internationale (ISS) pourront revenir sur terre lorsque les Russes y enverront un vaisseau Soyouz avec un équipage de remplacement de deux personnes, fin avril ou mai.

Ce nouvel équipage, ajoute O'Keefe, disposera de vivres en suffisance pour tenir jusqu'en juin, date à laquelle un vaisseau de ravitaillement russe Progress devra livrer à bord de la station de la nourriture, de l'eau ainsi que du carburant et d'autres nécessités. Il pourra alors rester en orbite jusqu'en octobre.

Il précise encore que dans l'éventualité où le vaisseau Progress ne pourrait ravitailler la station, par suite d'un échec au lancement ou d'un amarrage rendu impossible pour une raison quelconque, les astronautes seraient chargés de mettre l'ISS en veilleuse et de revenir au sol en utilisant le vaisseau Soyouz de secours qui y est amarré en permanence.

Il est à noter que dans sa déclaration, O'Keefe fait état d'équipages de deux personnes seulement, précisant que le prochain Soyouz y amènera un Russe et un Américain, alors que les trois astronautes actuellement présents à bord reviendront à bord du précédent Soyouz qui s'y trouve déjà. L'identité des deux hommes n'a toutefois pas été révélée.

Sean O'Keefe évoque aussi un accord pris avec les Russes, considérant que les navettes américaines ne pourront plus voler avant une longue période. Celui-ci prévoit l'achat par les Américains de deux vaisseaux Progress supplémentaires destinés à ravitailler la station en 2003 et 2004, afin d'assurer son fonctionnement pour un minimum de 18 mois.

Cependant, le financement de vaisseaux Soyouz et Progress par les Etats-Unis est actuellement empêché par une loi sur la non-prolifération des armements qui vise essentiellement l'Iran, votée en 2000, et qui s'étend également à la Russie. Aussi le représentant démocrate du Texas Nick Lampson a-t-il annoncé qu'une nouvelle proposition de loi avait été déposée, dérogeant à cette règle s'il est estimé qu'un tel financement est nécessaire pour assurer la sécurité des équipages de l'ISS.

En tout état de cause, l'utilisation des vaisseaux Soyouz devra pour un certain temps se focaliser sur les seules relèves d'équipage de la station, à l'exclusion de toute autre mission telle que l'envoi d'astronautes de l'ESA ou de touristes de l'espace, et ce jusqu'à la reprise des vols de navettes, c'est-à-dire pour une période indéterminée, mais qui pourrait être longue au vu de la déclaration de Sean O'Keefe.

Les Etats-Unis se trouvent ainsi dans une situation sans précédent, où ils ont impérieusement besoin de vaisseaux spatiaux russes pour poursuivre leur programme d'exploration de l'espace. Cela, simplement parce que la Nasa a décidé, voici plus de vingt ans à faire assurer tous les transports d'équipages humains dans l'espace par un seul type de véhicule auquel il a été décidé de faire aveuglément confiance, les Américains plaçant ainsi tous leurs œufs dans le même panier. Panier qui, en 1986 puis en 2003, craqua. L'expérience servira-t-elle enfin ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi