Sciences

La mission Odissea

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

L'astronaute belge Frank De Winne, le commandant de bord Sergueï Zaliotine et l'ingénieur Iouri Lontchakov doivent décoller à 06h11 heure de Moscou (02h11 TU - 03h11 de Paris) du cosmodrome de Baïkonour à bord d'une fusée modernisée Soyouz-U-FG.

De gauche à droite : Iouri Lontchakov, Sergueï Zaliotine et Frank De Winne

Ancien pilote des forces aériennes belges, Frank de Winne, l'un des seize membres du corps des astronautes de l'ESA, s'apprête à marcher sur les traces des trois astronautes européens qui ont déjà eu la possibilité de visiter la Station spatiale et d'y travailler. Il sera aussi le deuxième Belge à voler dans l'espace, après son compatriote Dirk Frimout qui effectua une mission il y a dix ans à bord d'une navette spatiale américaine.

L'un des principaux objectifs de cette mission de 11 jours, baptisée Odissea, sera de procéder au remplacement de la capsule Soyouz TM-34 actuellement amarrée à la Station par la nouvelle capsule TMA-1. Ce vaisseau est capable d'accueillir des cosmonautes d'une plus grande taille (allant jusqu'à 2 mètres et non 1,85 mètre, comme auparavant) et d'un poids plus important (95 kilos contre 85 auparavant).

Frank De Winne participera à ce vol d'essai de la nouvelle version TMA-1 du véhicule Soyouz en qualité d'ingénieur de bord, aux côtés du commandant Sergueï Zaliotine et de l'ingénieur de bord Iouri Valentinovich Lonchakov.

Deux jours après son décollage, le vaisseau Soyouz TMA-1 avec à son bord De Winne, Zaliotine et Lonchakov s'approchera du complexe orbital situé à quelques 400 km au-dessus de la Terre et s'y amarrera.

De Winne, dont le vol est financé par les Services fédéraux belges des affaires scientifiques, techniques et culturelles (OSTC), sera le quatrième astronaute européen à se rendre à bord de la Station spatiale internationaleet le premier à travailler aussi bien dans la partie russe que dans la section américaine de la Station. Il réalisera au cours de sa mission 23 expériences scientifiques, dont 14 belges, dans des domaines très variés: biologie, sciences de la vie et sciences des matériaux.

L'astronaute aidé par ses collègues russes étudiera notamment l'effet du rayonnement cosmique et de la microgravité sur les cellules de mammifères, afin de comprendre le vieillissement cellulaire, responsable des maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

Mais le véritable défi de cette mission Odissea a consisté à mettre au point dans un délai de huit mois une charge utile complexe comportant 23 expériences.

Odissea succède à la mission Marco Polo, à laquelle a participé l'astronaute italien de l'ESA Roberto Vittori en avril dernier.

Christer Fuglesang, un autre astronaute de l'ESA de nationalité suédoise, se prépare déjà pour la prochaine mission qui aura lieu au mois de juillet 2003. Il doit en effet rejoindre l'ISS à bord de la Navette américaine afin de participer à l'assemblage de nouveaux segments de l'ossature de la Station au cours de plusieurs sorties extra-véhiculaires.

L'équipage d'Odissea regagnera la Terre au moyen du Soyouz TM-34 qui fut lancé vers l'ISS en avril 2002 : il a servi au vol taxi de l'équipage Marco Polo dont faisait partie l'astronaute de l'ESA Roberto Vittori.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi